Angélique de Froissy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La comtesse de Ségur et son petit-fils, par Carmontelle.

Philippe Angélique de Froissy, par son mariage comtesse de Ségur, est née le 16 novembre 1700 et morte le 15 octobre 1785. Fille naturelle de Philippe d'Orléans (1674-1723), duc d'Orléans, futur Régent, et de l'actrice Charlotte Desmares (1682-1753), elle fut légitimée en 1722.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle épousa au château de Maison-Blanche (Gagny) le 12 septembre 1718 Henri François, comte de Ségur (1689-1751). Ils eurent pour fils Philippe Henri, marquis de Ségur (1724-1801), maréchal de France en 1783 et sont les arrière-arrière-grands-parents par alliance de Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur.

Après le mariage d'Angélique avec le comte de Ségur, le titre "de Froissy" a été transféré à la famille "Danse" qui, habitant le village de Froissy dans la région du Beauvaisis, avait élevé secrètement cette fille naturelle.

Angélique a été légitimée par le duc d'Orléans le 22 avril 1722, un an avant sa mort à Versailles.

Famille Danse[modifier | modifier le code]

Gabriel Danse d’Hécourt (1659-1732), négociant, juge-consul, lieutenant du Maire, directeur de la Manufacture royale de Tapisseries de Beauvais, valet de chambre du duc d'Orléans régent, écuyer, seigneur d'Hécourt, Bourguillemont, Laversines en partie, etc. Anobli en 1717 pour la création de comptoirs de vente de draps en Amérique du Sud et le paiement en doublons d'or et d'argent dont le Roi se réservait la moitié en échange de ses lettres de créance autorisant les voyages. Manœuvre pour prendre le contrôle de la Manufacture royale de Tapisseries de Beauvais, fondée par le flamand Béhagle car y étaient attachés des privilèges (appartement de fonction dans l'Hôtel, calèche aux armes du Roy, etc.). En 1706 une aile de la Manufacture s'écroule et les Danse effectuent les travaux. Le 22 mai 1709, Gabriel Danse propose 100 livres par mois au fils aîné Béhagle comme conducteur de travaux. Mais en 1710, Danse se retira et laissa les Filleul s'emparer de la Manufacture. Il habitait le château de Villers-sur-Thère, propriété des Danse. Son principal héritier a été son neveu Pierre Georges Marie de Nully.

Jean-Baptiste I Danse (1670-1740), frère de Gabriel Danse, négociant, échevin, juge-consul, conseiller au grenier à sel. Pourrait avoir reçu de son père le marquisat de Froissy, donné en 1633 à Nicolas "Sanche", ce qui expliquerait que son 2e fils Jacques François ait été baptisé avec ce titre. Il se peut que le Roi Louis XIV lui ait demandé de prendre en tutelle la fille bâtarde de son neveu Philippe II d'Orléans, baptisée "Philippa Angélique de Froissy". Ce titre a été repris en 1717 par Jacques François-de-Sales Danse de Froissy, 2e fils de Jean-Baptiste. Angélique de Froissy (d'Orléans) s'est mariée en 1718 (à 18 ans) avec le comte de Ségur et a été légitimée par le duc d'Orléans le 22 avril 1722, un an avant le décès de celui-ci en 1723. La famille de Froissy était sans doute éteinte lorsque ce titre a été attribué à Nicolas Sanche, à son fils Claude puis à Angélique et enfin à Jacques-François-de-Sales.

Jacques II François-de-Sales Danse de Froissy (1717-1790), fils de Jean-Baptiste, il est nommé en 1767 Secrétaire du Roi au Grand Collège, Consul-maire en 1771. La seigneurie de Froissy fut érigée par Louis XIII en marquisat en 1633. Le titre de Froissy était porté à sa naissance par Angélique Philippa de Froissy, fille illégitime du Régent. Celui-ci semble donc l'avoir transféré au fils de Jean-Baptiste, frère de Gabriel, son valet-confident, qui n'a jamais eu d'enfant.

Articles connexes[modifier | modifier le code]