Abbad II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abbad II Abû Amr[1] plus connu sous le nom d'Al-Mu`tadid[2], (celui qui compte sur Dieu) est le fils et successeur d'Abbad Ier, il régna de 1042 à 1069.

Il étendit son royaume en guerroyant contre les petites dynasties berbères de l'est de l'Andalousie.

Ce fut un personnage étonnant, souverain sanguinaire et remarquable poète.

Afin de s'attirer les bonnes grâces du roi de Castille, Ferdinand Ier le Grand (1017-roi de Castille et du León en 1037-1065), Abbad II respectueux de la foi chrétienne, autorisa en 1063 le transfert de Séville à León, des restes de saint Isidore le grand, Docteur de l’Église des VIe et VIIe siècles.

Sur mandat de Ferdinand Ier, les évêques leonais et asturiens, Alvito et Ordoño, vinrent à Séville chercher les reliques du saint docteur qui furent transférées dans l'église San Juan de León, désormais appelée San Isidoro.

Abbad II meurt le 28 février 1069, son fils Muhammad Al-Mu`tamid lui succède.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. arabe : abū ʿamr ʿabbād “al-muʿtaḍid” ben muḥammad, أبو عمر عباد "المعتضد" بن محمد
  2. arabe : muʿtaḍid, معتضد, celui qui compte sur Dieu