Épitadeus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Épitadeus est un éphore spartiate du IVe siècle av. J.-C. à qui on attribue une rhètra (loi) sur le patrimoine dont l'authenticité est discutée[1]. Elle aurait eu lieu vers -400.

Épitadeus n'est mentionné que par Plutarque qui, dans sa biographie du roi Agis IV, écrit : « Un homme influent, de caractère audacieux et pénible, devint éphore ; il se nommait Épitadeus. À la suite d'une querelle avec son fils, il rédigea une rhètra permettant de donner de son vivant, ou de léguer par testament, son domaine privé et son lot à la personne de son choix[2]. » La loi met fin à l'inaliénabilité des lots de terre (kléroi) et autorise de fait les ventes déguisées, permettant ainsi aux Spartiates les plus riches d'accroître leur patrimoine au détriment des plus pauvres. Un passage du Politique d'Aristote fait également allusion à la rhètra d'Épitadeus, mais ce dernier n'est pas nommé[3].

Si les historiens ne semblent pas contester son existence, la réforme qui lui est attribuée et plus problématique. Elle confirme a contrario un modèle spartiate qui aurait été parfaitement égalitaire à l'époque classique, modèle que la recherche historique actuelle tend à critiquer.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon Edmond Lévy n'ést en contradiction avec la Politique d'Aristote, cf. Edmont Lévy, « Le régime lacédémomien dans la Politique d'Aristote : une réflexetion sur le pouvouir et l'ordre social chez les Grecs », in Images et Représentations de l'órdre social dans l'Antiquité, Paris, M. Mollins (éd), De Boccard, 2001, p. 57-72.
  2. Plutarque, Vies parallèles [détail des éditions] [lire en ligne] (Agis, V, 3). Extrait de la traduction d'Anne-Marie Ozanam pour Gallimard, 2001.
  3. Aristote, Politique [lire en ligne] (II, 9, 1270a 18-22).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) D. Asheri, « Sulla lege di Epitadeo », Athenaeum 39 (1961), p. 45-68.
  • Edmond Lévy, Sparte : histoire politique et sociale jusqu’à la conquête romaine, Paris, Seuil, coll. « Points Histoire »,‎ 2003 (ISBN 2-02-032453-9), p. 266-268.
  • (en) Stephen Hodkinson, « Land Tenure and Inheritance in Classical Sparta », The Classical Quarterly, New Series, vol. 36, no2 (1986), p. 378-406.