Zofia Leśniowska

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Zofia Leśniowska
Zofia Leśniowska.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 31 ans)
GibraltarVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Arme
Polish Land Forces (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Grade militaire
Poruchik (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinctions
Médaille d'honneur de la Croix-Rouge polonaise

Zofia Wanda Leśniowska, née Zofia Sikorska le 2 mars 1912 à Lviv et officiellement morte le 4 juillet 1943 à Gibraltar, est une militaire polonaise. Fille du général Władysław Sikorski, elle devient lieutenant dans les forces armées polonaises pendant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Zofia Leśniowska est la fille du général Władysław Sikorski et Helena Zbuczewska, mariés en 1909. Le 30 septembre 1936, elle épouse le lieutenant ingénieur Stanisław Lesniowski (1904-1987). Elle s'engage dans la Croix-Rouge polonaise et pratique assidûment l'équitation.

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, le 7 septembre 1939, Sikorski lui demande d'organiser un mouvement de résistance. Son appartement de la rue Górczewski, à Varsovie, est ainsi utilisé comme lieu de réunion. En janvier 1940, elle est appelée comme émissaire en France, et y transporte clandestinement plusieurs documents sensibles. Elle était la secrétaire personnelle (codant notamment ses messages), l'interprète et la conseillère de son père. Elle avait le grade de lieutenant dans les forces armées polonaises.

À Londres, elle est un temps la surintendante du Service auxiliaire féminin polonais. Officiellement, elle est tuée, avec son père et neuf autres personnes dans l'accident d'avion du 4 juillet 1943, 16 secondes après son décollage de l'aéroport de Gibraltar. Son corps n'a jamais été retrouvé et la thèse d'un assassinat de son père déguisé en accident suppose que, au lieu de mourir dans le crash en mer, elle aurait été retenue à Gibraltar par les agents de Kim Philby, livrée aux Soviétiques (Philby étant un agent-double), détenue et interrogée à Moscou, puis ramenée après la guerre en Pologne communiste où elle aurait été vue par des officiers polonais, y compris l'agent secret Tadeusz Kobylinski[1]. Cela reste toutefois impossible à prouver car les archives de l'enquête britannique restent classées « secret défense » jusqu'en 2050 (alors qu'elles auraient dû être déclassifiées en 2013), et, comme l'a souligné Roman Wapinski dans son Dictionnaire biographique polonais, Zofia est officiellement morte aux côtés de son père dans un simple accident.

Décoration[modifier | modifier le code]

  • Ordre de la Croix-Rouge polonaise

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Christoph Weinert, Dierk L. Schaaf, Dierk Ludwig Schaaf : reportage Churchill et la Pologne - La mort mystérieuse du général Sikorski, reportage « arte », 1 juillet 2011