Yves Bergougnan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bergougnan.
Yves Bergougnan
Description de cette image, également commentée ci-après
Yves Bergougnan en 1949.
Fiche d'identité
Naissance
à Toulouse (France)
Décès (à 81 ans)
Taille 1,78 m (5 10)
Surnom Le requin[1], Le prince
Poste demi de mêlée
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
-1943
1944-1945
1945-1949
Toulouse XIII
TOEC
Stade toulousain
? (?)
 ? (?)
 ? (?)
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
1945-1949Drapeau : France France17 (12)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Yves Bergougnan dit Le requin pour ses envolées bouche grande ouverte, ou Le prince, né le à Toulouse et mort le dans la même ville, est un joueur français de rugby à XIII et de rugby à XV évoluant au poste de demi de mêlée.

International français, il joue en club avec le TOEC puis le Stade toulousain.

Fin des années 1940, il est au centre d'une polémique entre la FFR XIII et la FFR à l'occasion de son passage à XV : l'« affaire Bergougnan » révèle alors les difficultés du rugby français en général à gérer le dossier du professionnalisme et de l'amateurisme marron[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le jardin Yves-Bergougnan à Toulouse dans le quartier du TOEC

Fils d'un artiste-peintre, professeur à l'école des Beaux-Arts de Toulouse[3] et lui-même très bon pianiste[4], Yves Bergougnan commence par faire ses classes avec le rugby à XIII (quelques matchs en cadet). Très élancé, il possède une grande élégance de jeu, car il en maîtrise parfaitement tous les gestes techniques grâce à d'innombrables entraînements. D'une abnégation totale, excellent au drop-goal, il est un parfait stratège au sein de l'équipe des bouchers... et possède un démarrage pied arrêté à nul autre pareil[5].

Il fait partie de l'équipe de France qui bat pour la première fois les Gallois, sur leur terre, en 1948, notamment aux côtés de Jean Prat, et il participe à la première tournée de l'équipe de France en terre étrangère : l'Argentine en 1949. Il est en 1948 le dernier joueur à inscrire un drop à 4 points, en match international face à l'Angleterre. Une blessure à l'épaule lui fait arrêter le rugby à l'âge de 25 ans[5]. Il tient par la suite un commerce de vêtements[1].

Il fait partie des neuf personnalités du sport admises comme Gloire du sport le 30 novembre 2009 lors de la cérémonie qui a lieu au siège du CNOSF, à Paris[6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques en équipe nationale[modifier | modifier le code]

  • 17 sélections en équipe de France de 1945 à 1949
  • 12 points (3 drops)
  • Sélections par année : 2 en 1945, 4 en 1946, 4 en 1947, 3 en 1948, 4 en 1949

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Yves Bergougnan », sur www.finalesrugby.com (consulté le 4 septembre 2013)
  2. (en) Mike Rylance, The Struggle and the Daring, Exeter, Short Run Press Ltd, , 338 p. (ISBN 978-1999333904), chap. 4 (« The Bergougnan Affair : 1947-1948 »), p. 47-62
  3. « Bergougnan - Un génie du rugby », sur si-peu-de-nous.over-blog.com (consulté le 26 décembre 2014)
  4. « Yves Bergougnan n'est plus », sur www.ladepeche.fr (consulté le 26 décembre 2014)
  5. a et b « Le grand môme au ballon ovale », sur www.lefigaro.fr (consulté le 26 décembre 2014)
  6. « Promotion 2009 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), le 18 juillet 2009, sur le site de l'Association française du corps arbitral multisports.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucien Remplon (préf. Denis Lalanne), Bergougnan : un génie du rugby, Éditions Farem, , 154 p. (ISBN 978-2-9526930-2-8)
  • (en) Mike Rylance, The Struggle and the Daring : The remarking of French Rugby League, Exeter, Short Run Press Ltd, , 338 p. (ISBN 978-1999333904), « The Bergougnan affair : 1947-1948 », p. 47-62

Liens externes[modifier | modifier le code]