Yves-Marie Destriché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yves-Marie Destriché
Fonctions
Député de la Mayenne

(6 mois et 2 jours)
Gouvernement Convention nationale
Député au Conseil des anciens

(2 ans, 7 mois et 7 jours)
Maire de Château-Gontier

(1 an, 9 mois et 16 jours)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Château-Gontier (Mayenne)
Date de décès (à 66 ans)
Lieu de décès Château-Gontier (Mayenne)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Orfèvre
députés de la Mayenne

Yves-Marie Destriché (, Château-Gontier - , Château-Gontier), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est en 1789, orfèvre à Château-Gontier. Il est maire de cette ville, le .

Dès 1791, la municipalité inspirée par le maire, Yves-Marie Destriché, et par le procureur fiscal, Habert, est réprimée par l'administration centrale par ses actes jugés d'une insubordination indécente aux pouvoirs constitués[1].

Destitué de nouveau, le , le maire défend toutes les assemblées religieuses, emprisonne les prêtres. Il reprend ses fonctions, le .

Le , il est élu député suppléant de la Mayenne à la Convention. Il est appelé à siéger en vertu de l'article 1er de la loi du 7 ventôse an III () et du tirage au sort destiné à compléter la Convention, opéré le 5 floréal an III ().

Le 21 vendémiaire an IV, il est envoyé par le département de la Mayenne au Conseil des Anciens, où il fait partie de plusieurs commissions. En pluviôse an VI, il est nommé secrétaire de l'Assemblée, et en sort le 1er prairial de la même année. Il revient à Château-Gontier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 60 prêtres avaient été arrêtés sans mandat, en pleine nuit, vers la mi-septembre 1791.

Sources partielles[modifier | modifier le code]