Ymagis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ymagis
logo de Ymagis

Création 2007 à Paris
Fondateurs Jean Mizrahi et Christophe Lacroix
Forme juridique Société anonyme
Siège social Paris
Drapeau de France France
Activité Cinéma, Réalité virtuelle, Restauration, Doublage
Filiales Eclair
Effectif 700 (mars 2018)
Site web Site Ymagis

Capitalisation 60,5 millions
Chiffre d’affaires en augmentation 180 millions (2018)[1]
Résultat net 0,80 [1]

Ymagis est une société française spécialisée dans la fourniture de services et de technologies numériques pour l’industrie du cinéma. La société, arrivée sur ce marché en 2007, a dans un premier temps proposé des solutions permettant aux salles de cinéma de s'équiper pour la projection numérique[2]. Elle a par la suite élargi son domaine d'intervention en proposant des prestations techniques à l'ensemble de la filière : producteur de films, distributeurs et exploitants de salle de cinéma.

Historique[modifier | modifier le code]

La société connaît une forte croissance, récompensée fin 2013 par les premiers prix Deloitte Technology Fast 500 et Fast 50[3].

En avril 2013, Ymagis a fait son entrée en bourse sur le compartiment C de NYSE Euronext Paris[4] [5].
En décembre 2013 création de SmartJog Ymagis Logistics (SYL) filiale de SmartJog (40 %) et Ymagis (60 %)[6].

En octobre 2014, Ymagis a acquis 100 % du capital de son principal concurrent, la société belge dcinex, filiale du groupe EVS. Avec cette acquisition, Ymagis est devenu le leader européen des services au cinéma numérique avec un chiffre d'affaires (sur la base de 2013) d'environ 140 millions d'Euros. Cette croissance s'est poursuivie en 2015 avec l'acquisition de 51 % du capital de la société espagnole Proyecson.

En janvier 2016, Ymagis rachète à la société SmartJog, filiale du groupe TDF, la totalité de leur filiale commune[6] SmartJog Ymagis Logistics (SYL).

Activités[modifier | modifier le code]

Pour son activité de financement de la transition vers la projection numérique, la société s'est inspirée d'un modèle américain, celui du Virtual Print Fee (VPF, ou frais de copies virtuels en France), pour créer un mécanisme économique qui permet de financer la numérisation des salles de cinéma en utilisant les économies que le cinéma numérique permet de générer chez les distributeurs de films[7]. Ainsi, Ymagis collecte auprès de ces sociétés des contributions (les VPF), et les reverse à ses clients, parmi lesquels de nombreux grands réseaux de salles de cinéma : UGC, MK2, Cinéville, Cap Cinéma, Mégarama, Cinémovida[8]. La société annonce avoir financé l'équipement de 2 785 salles de cinéma en Europe à fin décembre 2013[9]. Avec l'acquisition de la société dcinex en 2014, ce nombre d'écrans sous contrats VPf est passé à plus de 6.000 au total.

Ymagis a élargi ses domaines d'intervention et dispose de plusieurs unités opérationnelles :

  • Financial services: cette activité s'est initialement structurée autour du financement de la transition numérique des salles de cinéma et services aux exploitants. Cette activité est parvenue à maturité, tous les écrans européens étant désormais convertis au numérique. Elle s'oriente désormais vers des techniques de financement plus classiques, comme le leasing.
  • Content Services : laboratoire numérique, services de duplication et d'acheminement de copies numériques. Fin 2013, Ymagis crée avec Smartjog, filiale de TDF, Smartjog-Ymagis Logistics, filiale spécialisée dans l'acheminement de contenus numériques vers les salles de cinéma ou les laboratoires[10]. En avril 2014, Smartjog Ymagis Logistics acquiert les activités de la société britannique Arqiva dans le domaine du cinéma numérique. Ses principaux compétiteurs sont les sociétés de postproduction et les laboratoires de cinéma pour cette activité. La reprise du groupe Eclair en août 2015 a conduit ce activité à quadrupler de taille.
  • Exhibition Services : installation et maintenance de solutions technologiques pour les salles de cinéma (projection, chaîne son, écrans, sièges, etc.). Ses principaux compétiteurs pour cette activité sont les sociétés d'installation. Cette activité couvre désormais l'intégralité du continent européen, avec une présence en Turquie et en Russie.

Présence[modifier | modifier le code]

Le siège de l'entreprise se trouve à Paris ; elle dispose de filiales dans une vingtaine de pays. Ses activités sont principalement effectuées en Europe, avec une filiale récente aux États-Unis dans le domaine de l'acheminement de contenus.

Données économiques et sociales[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]