Yeux bridés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Homme asiatique (Leland Y. Yee) montrant un épicanthus autour de son œil gauche

Les yeux bridés sont dus à un épicanthus ou pli épicanthique, un repli vertical de la peau qui s’étend de la paupière supérieure au bord du nez. Il s'agit d'une caractéristique physique présente notamment chez les personnes d’origine asiatique.

Ils sont également présents chez les personnes souffrant de syndromes tels que la trisomie 21, le syndrome d'alcoolisation fœtale (SAF) ou encore le syndrome de Williams.

En Asie, les yeux bridés seraient issus de l'adaptation du corps humain au climat, des ancêtres de Sibérie orientale dont le pli protégeait l'œil de la forte réverbération du soleil sur la neige et sur la banquise, ainsi que du puissant blizzard soufflant alors sur ces plaines[1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Les yeux bridés sont courants en Asie de l'Est et en Asie centrale. Ils sont également présents parmi les peuples originaires d'Amérique (Amérindiens) et de l'Arctique (tels que les Inuits et les Aléoutes). On les retrouve également dans plusieurs pays d’Afrique. En Afrique de l’ouest, on l’observe dans des pays tels que le Mali ou le Sénégal, notamment chez les Soninkés. Certains habitants de Madagascar présentent ce trait, héritage de l’ascendance austronésienne d’une partie de la population. Enfin, on l’observe aussi chez les San d'Afrique du Sud.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]