Yasutake Funakoshi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yasutake Funakoshi
Yasutake Funakoshi bijutsu-techo kao at the beginning of the 1960s.jpg
Yasutake Funakoshi au début des années 1960
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
Tokyo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Yasutake Funakoshi (舟越 保武, Funakoshi Yasutake?), né le et décédé le , est un peintre et sculpteur japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Funakoshi naît dans ce qui est à présent la ville d'Ichinohe dans la préfecture d'Iwate au nord du Honshū. Il fréquente ensuite le collège de Morioka où le peintre Shunsuke Matsumoto est un de ses camarades. En 1939 Funakoshi rejoint la Shin Seisaku Kyōkai (新制作協会, « Association pour un nouvel art ») et participe à l'organisation de la section sculpture. En compagnie de Matsumoto il organise une exposition commune à Morioka en 1941, les deux artistes restent amis jusqu'à la mort prématurée de Matsumoto en 1948[1].

En 1950 Funakoshi présente la sculpture Azalea à la 14e exposition de la Shin Seisaku Kyōkai. La sculpture est ensuite acquise par le ministère de l'éducation. La même année, il se convertit au catholicisme et sa nouvelle foi se révèle avoir une profonde influence sur son travail qui commence à présenter des motifs chrétiens. De 1958 à 1962, il crée les sculptures Vingt-six martyrs du Japon et plus tard Hara-no-Jo (原の城, samouraï chrétien). Il se voit décerner le prix Takamura Kōtarō (高村光太郎賞受賞) pour la première sculpture et le pape Paul VI l'honore de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand en 1964. En 1972 il est couronné du prix Nakahara-Teijirō (中原悌二郎賞) pour la dernière sculpture[1],[2].

En plus de son travail en tant qu'artiste, Funakoshi exerce également comme professeur dans la deuxième partie de sa vie. De 1967 à 1980, il est professeur à l'université des arts de Tokyo (東京藝術大学, Tōkyō Geijutsu Daigaku?) et de 1980 à 1983 à l'Université des beaux-arts Tama (多摩美術大学, Tama bijutsu daigaku?). Après sa retraite en 1983, il est nommé professeur honoraire à l'Université des Arts de Tokyo. En 1987, il est victime d'un accident vasculaire cérébral qui le contraint dès lors à travailler de la main gauche. Funakoshi meurt à Tokyo en 2002 à l'âge de 89 ans[1],[2].

Parmi d'autres œuvres bien connues de Funakoshi figurent les sculptures Printemps et la Statue de Tatsuko. Il reçoit le prix Hasegawa Hitoshi pour Printemps qui est installée en 1977 sur le pont Heimai à Kushiro. La Statue de Tatsuko est une statue en bronze doré située au bord du lac Tazawa où elle est dévoilée le [3],[1].

Le sculpteur Katsura Funakoshi est son fils.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Frédéric: Japan Encyclopedia. Harvard University Press 2002, (ISBN 0674017536), p. 220 (//books.google.com/books?id={{{id}}} )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Funakoshi Yasutake « Copie archivée » (version du 20 mars 2014 sur l'Internet Archive) - site du musée d'art d'Iwate (consulté le 22 avril 2013)
  2. a et b Louis Frédéric : Japan Encyclopedia. Harvard University Press 2002, (ISBN 0674017536), p. 220 (//books.google.com/books?id={{{id}}}&pg=PA220 )
  3. http://www.city.semboku.akita.jp/en/sightseeing/spot/04_tatsukozou.html (consulté le 22 avril 2013)

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :