WordStar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
WordStar

Description de l'image WordStar.png.
Informations
Développé par Rob Barnaby
Première version
Dernière version ()
État du projet abandonné
Système d'exploitation Control Program/Monitor et Microsoft WindowsVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement au départ CP/M,
puis DOS et Windows
Formats lus WordStar 6 document (d), WordStar Screen Font (Award) (d), WordStar Macro (d) et WordStar Screen Font (Wordstar) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formats écrits WordStar Macro (d) et WordStar 6 document (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Langues Anglais
Type Traitement de texte
Licence Licence propriétaireVoir et modifier les données sur Wikidata

WordStar était un logiciel de traitement de texte édité par MicroPro International, conçu à l'origine pour le système d'exploitation CP/M, mais plus tard porté sous DOS, qui occupa une part de marché dominante du début au milieu des années 1980. Bien que Seymour I. Rubinstein fut le principal actionnaire de la compagnie, Rob Barnaby était le seul auteur des premières versions du programme[1]. À partir de la version 4.0, le logiciel a été basé sur un nouveau code, écrit principalement par Peter Mierau.

Il fut livré en standard dans le pack de logiciels de l'Osborne 1 pour le prix de l'appareil, premier ordinateur personnel transportable sorti en 1982.

George R. R. Martin, auteur de la série Le Trône de fer, utilise toujours Wordstar 4.0[2].

Comme le montre l'illustration ci-contre, Wordstar reposait sur un éditeur modal : le passage ou la sortie du mode insertion requérait une combinaison de touches (ctrl, shift, F5 etc. ). Peu après le milieu des années 1980, les éditeurs Wysiwyg ont relégué cette génération de traitement de texte.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael Swaine et Paul Freiberger, Fire in the Valley : The Birth and Death of the Personal Computer, O′Reilly, (réimpr. 2014, 3e éd.), 424 p. (ISBN 1937785769)
  2. « Game of Thrones : l'auteur dit pourquoi il écrit sous DOS », sur Génération NT (consulté le )