Wilhelm de Wurtemberg (1994)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Wilhelm de Wurtemberg
(de) Wilhelm Herzog von Württemberg
Description de l'image defaut 2.svg.

Titres

Prétendant au trône de Wurtemberg

Depuis le
(24 jours)

Prédécesseur Charles de Wurtemberg

Prince héritier de Wurtemberg


(4 ans et 29 jours)

Prédécesseur Frédéric de Wurtemberg
Successeur Eberhard de Wurtemberg
Biographie
Titulature Duc de Wurtemberg
Dynastie Maison de Wurtemberg
Nom de naissance Wilhelm Friedrich Carl Philipp Albrecht Nikolaus Erich Maria Herzog von Württemberg
Naissance (27 ans)
Ravensbourg (Allemagne)
Père Frédéric de Wurtemberg
Mère Marie zu Wied
Conjoint Aucun
Résidence Château de Friedrichshafen
Religion Catholicisme romain
Description de l'image Coat of Arms of the Kingdom of Württemberg 1817-1921.svg.

Wilhelm de Wurtemberg, né le à Ravensbourg, dans le Bade-Wurtemberg, en Allemagne, est un entrepreneur allemand et le prétendant au trône du Wurtemberg et chef de la maison royale de Wurtemberg depuis 2022.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Wilhelm de Wurtemberg (en allemand : Wilhelm Friedrich Carl Philipp Albrecht Nikolaus Erich Maria Herzog von Württemberg) est le fils unique de Frédéric de Wurtemberg (1961-2018) et de Marie zu Wied. Il est né le à Ravensbourg, le jour des 83 ans de son arrière-grand-mère Isabelle, comtesse de Paris[1]. Il est baptisé un mois plus tard, le , en l'église d'Altshausen[2]. Ses parrains sont : son oncle par alliance, Erich von Waldburg zu Zeil (1962) et son oncle maternel Wilhelm zu Wied (1970)[3].

Ses grands-parents paternels sont : Charles de Wurtemberg (1936-2022[4]), prétendant au trône de Wurtemberg, et Diane d'Orléans (née en 1940)[1]. Ses grands-parents maternels sont le prince Ulrich zu Wied (1931-2010) et Ilke Fischer (1936-2020)[1],[5]. Son grand-père maternel, Ulrich zu Wied, est un petit-fils de Guillaume II, dernier roi de Wurtemberg, qui renonce au trône en 1918[6].

Parents et fratrie[modifier | modifier le code]

Le père de Wilhelm, Frédéric de Wurtemberg, a épousé, le (civilement) et le (religieusement, en la chapelle du château d'Altshausen), « la princesse » Marie de Wied[7] (Marie Prinzessin zu Wied), née le à Munich, fille du prince Ulrich zu Wied et d'Ilke Fischer (mariés en 1968 et non dynastes dans la maison de Wied) et descendante du dernier roi de Wurtemberg[8].

Wilhelm a deux sœurs cadettes[1] :

  • Marie Amelie, duchesse de Wurtemberg (Ravensbourg, ) ;
  • Sophie Dorothee, duchesse de Wurtemberg (Ravensbourg, ).

Entrepreneur et héritier[modifier | modifier le code]

Le , son père meurt dans un tragique accident de voiture, alors qu'il rentrait chez lui à Friedrichshafen. Wilhelm est depuis lors l'héritier de la Hofkammer de la maison de Wurtemberg[9]. Son père avait commencé à initier Wilhelm à la gestion des affaires familiales (brasseries, vignobles, forêts, immobilier). Au terme d'une année d'études au Royaume-Uni, en 2019, il gère désormais le patrimoine familial[10] et poursuit le mécénat institué par son grand-père dans le cadre de la Herzog-Carl-Stiftung[11].

Chef de la maison de Wurtemberg[modifier | modifier le code]

Le , à la mort de son grand-père paternel, Wilhelm de Wurtemberg devient, à 27 ans, le prétendant au trône de Wurtemberg[4].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Lors de son accession à la tête de la maison de Wurtemberg, en 2022, Wilhelm devient le grand-maître des ordres wurtembourgeois  :

Ascendance[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8. Philippe Albert de Wurtemberg
 
 
 
 
 
 
 
4. Charles de Wurtemberg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Rose-Marie de Habsbourg-Toscane
 
 
 
 
 
 
 
2. Frédéric de Wurtemberg (1961-2018)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Henri d'Orléans
 
 
 
 
 
 
 
5. Diane d'Orléans
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11. Isabelle d'Orléans-Bragance
 
 
 
 
 
 
 
1. Wilhelm de Wurtemberg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12. Dietrich zu Wied
 
 
 
 
 
 
 
6. Ulrich zu Wied
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
13. Antonietta Grote zu Schauen
 
 
 
 
 
 
 
3. Marie zu Wied
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
14. Gottfried Fischer
 
 
 
 
 
 
 
7. Ilke Fischer
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15. Bernhardine Maria Mühlenbein
 
 
 
 
 
 

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Énache 1999, p. 690.
  2. da Rocha Carneiro 2000, p. 104.
  3. PDV, « Baptême de l'héritier », Point de vue, no 2408,‎ , p. 11.
  4. a et b Nicolas Fontaine, « Décès de Carl de Wurtemberg : le prétendant au trône et époux de Diane d’Orléans avait 85 ans », sur histoiresroyales.fr, (consulté le ).
  5. « Décès de la princesse Ilke de Wied (1936-2020) », sur noblesseetroyautes.com (consulté le ).
  6. Huberty et al. 1979, p. 539.
  7. Désignée par courtoisie princesse de Wied, mais sans la qualification honorifique d'altesse sérénissime propre à tous les dynastes (féminins comme masculins) de la maison de Wied.
  8. Énache 1999, p. 693.
  9. « Frédéric de Wurtemberg (1961-2018) », sur noblesseetroyautes.com (consulté le ).
  10. « Wilhelm de Wurtemberg reprendra la gestion des affaires familiales », sur noblesseetroyautes.com (consulté le ).
  11. Nicolas Fontaine, « Wilhelm de Wurtemberg accueille les jeunes marins du club de voile pour leur remettre 10 000 € », Histoires Royales,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Énache, La descendance de Marie-Thérèse de Habsburg, Paris, Éditions L'intermédiaire des chercheurs et curieux, , 795 p. (ISBN 978-2-908003-04-8). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Michel Huberty, Alain Giraud, P. Chevassu et B. Magdelaine, L’Allemagne dynastique, t. II : Anhalt-Lippe-Wurtemberg, Le Perreux-sur-Marne, A. Giraud, , 641 p. (ISBN 978-2-901138-020).
  • Monique da Rocha Carneiro, La descendance de Frédéric-Eugène duc de Wurtemberg, Paris, Éditions L'intermédiaire des chercheurs et curieux, , 511 p. (ISBN 978-2-908003-17-8).