Wigmund de Mercie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'archevêque d'York, voir Wigmund.
Wigmund
Titre de noblesse
Prince
Biographie
Décès
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Conjoint
Enfant


Wigmund est le fils du roi Wiglaf de Mercie.

Roi de Mercie ?[modifier | modifier le code]

D'après la Passio sancti Wigstani, une hagiographie de son fils Wigstan, Wigmund aurait succédé à son père à la tête du royaume de Mercie. Après sa mort, un certain Beorhtfrith, fils de Beorhtwulf, aurait demandé la main de sa veuve Ælfflæd (la fille du roi Ceolwulf), mais Wigstan s'y serait opposé avant d'être assassiné par Beorhtfrith. Ces événements auraient pris place en 849[1].

Cependant, aucune autre source ne nomme Wigmund parmi les rois de Mercie. Il n'apparaît que sur une seule charte du règne de Wiglaf[2], datant de 831, et son absence d'une charte ultérieure datée de 836[3] pourrait impliquer qu'il est mort avant son père[4].

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

Arbre généalogique des rois de Mercie au IXe siècle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Rollason, « Wigstan [St Wigstan] (d. 849) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, (lire en ligne).
  2. (en) « S 188 » (consulté le 25 janvier 2014)
  3. (en) « S 190 » (consulté le 25 janvier 2014).
  4. (en) S. E. Kelly, « Wiglaf (fl. 827–c.840) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, (lire en ligne).

Lien externe[modifier | modifier le code]