Wat Suan Dok

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wat Suan Dok (thaï : วัดสวนดอก, prononcé : [wát sǔan dɔ̀ːk], à peu près « le temple de jardin de fleurs »), aussi connu comme le Wat Buppharam (วัดบุปผาราม, prononcé : [wát bùp.pʰǎː.rāːm]) est un temple bouddhiste (Wat) à Chiang Mai, au nord de la Thaïlande. C'est un Temple royal de la de troisième classe . Le temple est sur la route Suthep, situé à environ un kilomètre à l'ouest de la porte Suan Dok à l'ouest de la vieille ville.

Le campus bouddhiste de l’université Mahāchulalongkorn Rājavidyālaya de Chiang Mai est logé à l'intérieur du complexe du temple.

L'histoire[modifier | modifier le code]

Wat Suan Dok, en 1886, photographié vu de haut.

Wat Suan Dok a été fondée par le Roi Kue Na de Lanna pour le moine Sumana Thera en l'an 1370. Le temple a été construit dans le centre de Wiang Suan Dok (thaï : เวียงสวนดอก), un village fortifié (Wiang, thaï : เวียง) de personnes Lawa plus anciennes que Chiang Mai lui-même. Les contours des fortifications peuvent être clairement tracés sur des images satellites, et les vestiges de certains des murs de terre peuvent être encore vus au nord de la route Suthep. Le jardin de fleurs du roi Kue Na (thaï : สวนดอกไม้, suan dok mai), était situé à cet endroit, et a donné le nom d'origine du temple : Wat Buppharam (thaï : วัดบุปผาราม), ou Wat Suan Dok Mai (thaï : วัดสวนดอกไม้) pour faire plus court.

Selon la légende, Maha Sumana Thera, un moine du Royaume de Sukhothai, après avoir eu une vision a découvert une relique de Bouddha qui, toujours selon la même vision, devait être localisé à Chiang Mai. Sumana Thera est resté durant deux saisons des pluies à Wat Phra Yuen juste à l'extérieur de Lamphun, à l'invitation du Roi Kue Na alors que ce dernier avait construit Wat Buppharam Dok Mai. Lorsque le moment est arrivé pour la relique d'être abrité dans le temple nouvellement construit, il sait miraculeusement dupliqué lui-même. L'une des reliques était abritée, comme prévu, dans un sanctuaire à l'intérieur de Wat Buppharam Dok Mai, tandis que l'autre relique a été placée sur le dos d'un éléphant blanc qui a ensuite grimpé Doi Suthep, la montagne à l'ouest de Chiang Mai, où il a barronné trois fois et il est mort. Wat Phrathat Doi Suthep a été construit à cet endroit, pour abriter la seconde relique.

Sites[modifier | modifier le code]

  • La grande cloche de 48 mètres de haut chedi— construit dans un style Sri-Lankais, qui peut être vu de loin. La relique du Bouddha est dit être contenues à l'intérieur. Les escaliers sur les quatre côtés à l'origine, menés jusqu'à l'étroite terrasse ceinturant le chedi, mais ces derniers ont depuis été remplacés par des rampes et barreaux qui sont décorées avec sept têtes nāgas émergents de la bouche des makaras, comme il est typique pour le style classique Lanna.
  • La grande sala kan prian (thaï : ศาลาการเปรียญ, sermon hall) est directement à l'est du chedi principal. Il a été construit en 1932 par le célèbre moine Phra Krubra Srivichai, qui avait aussi construit un ubosot ainsi que le chedi principal restauré. Les principales statues de Bouddha à l'intérieur de la salle kan prian est placé de sorte qu'ils regardent dans des directions opposées. La statue du Bouddha assis en méditation (Bhûmisparsha Mudrā) regarde vers l'orient, tandis que l'autre statue, un Bouddha debout tenant une botte de paille, face à l'ouest vers le chedi. Placé en face de la statue assise, on trouve un petit Bouddha dans le style Lanna, créé à l'époque du Roi Kue Na. Les pieds de cette statue sont inhabituels en ce qui concerne les orteils. Influencés par le Sri Lanka, ils sont individuellement formés. Bordant d'images de Bhouddha on y retrouve aussi des statues, dont certaines sont des années 1930.
  • Récemment rénové, l'ubosot contient une statue de Bouddha en bronze de 4,70 m de haut dans la posture Bhûmisparsha-Mudra, qui a été moulée en 1504 pendant le règne du Roi Mueang Kaeo. La statue, qui porte le nom de Phra Chao Kao Aut, est remarquable en ce que les doigts de Bouddha sont tous de la même longueur, l'indicatif de l'influence de Sukhothai, mais avec des robes représentant le style du Royaume d'Ayutthaya.
  • Un regroupement de mausolées blanchies à la chaux, dont abrite les cendres de crémation des membres de la famille royale de Chiang Mai, dans le nord-ouest du quart de l'enceinte du temple. Au début du 20e siècle, la Princesse Dara Rasmi, l'une des épouses du Roi Rama V et la fille du roi Lanna Inthawichayanon, les cendres ont été recueillies tout autour de Chiang Mai pour être enterrés à leur location actuelle.

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Carol Stratton, Buddhist Sculpture of Northern Thailand, Chicago/Chiang Mai, Silkworm Books, Chiang Mai, , 430 p. (ISBN 1-932476-09-1, lire en ligne)
  • (en) Michael Freeman, Lanna - Thailand's Northern Kingdom, Bangkok, River Books, , 242 p. (ISBN 0-500-97602-3)
  • (en) Donald K. Swearer et al., Sacred Mountains of Northern Thailand, Silkworm Books, Chiang Mai, 2004, (ISBN 978-974-9575-48-2 et 974-9575-48-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]