War (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir War.

War

Album par U2
Sortie 28 février 1983
Enregistré aux Windmill Lane Studios, Dublin, entre août et décembre 1982
Durée 42'07
Genre Rock, post-punk
Producteur Steve Lillywhite et Bill Whelan (en) (uniquement sur The Refugee)
Label Island Records
Critique

Albums par U2

War est le 3e album du groupe de rock irlandais U2, sorti le 28 février 1983 sur Island Records et produit par l'Anglais Steve Lillywhite. C'est le premier album de U2 à s'être classé no 1 au Royaume-Uni et a atteint la 12e place au Billboard 200. Étendard de toute une génération au début des années 1980, War doit sa notoriété à ses deux plus célèbres chansons Sunday Bloody Sunday et New Year's Day. Bien que mal reçu par la presse britannique au moment de sa publication, War a désormais la reconnaissance de la critique. Réédité le 20 juillet 2008, il a été vendu à plus de 8 millions d'exemplaires[1].

L'album[modifier | modifier le code]

C'est à nouveau l'Anglais Steve Lillywhite qui produit le disque, dérogeant ainsi à sa règle de ne jamais travailler avec le même groupe au-delà de deux albums. Il ne regrettera pas ce choix, car War va faire passer les quatre Irlandais du statut d'espoirs du rock à celui de stars mondiales[2].

L'opus se caractérise par un style direct d'une rare intensité, surtout si on le compare aux productions new wave de la même époque. C'est également le premier disque de U2 fortement orienté politiquement, traitant notamment de la guerre et de ses conséquences[3]. Toutefois, aucun autre album du groupe irlandais, malgré leur son et les messages politiques qui en découlent ne sera aussi brut et polémique que War.

Symbole à elle seule de l'album, Sunday Bloody Sunday relate les évènements dramatiques survenus à Londonderry en 1972, où les parachutistes anglais ont tiré sur la foule faisant de nombreuses victimes. Cet hymne à l'allure martiale (guitare électro-acoustique, violon électrique) est, depuis 1982, constamment interprété par le groupe dans toutes ses tournées[4].

New Year's Day, est l'autre titre emblématique qui a marqué le disque, avec son introduction au piano et ses déchirures de guitares au refrain. Il est écrit en l'honneur de Lech Wałęsa et de son syndicat polonais Solidarność, interdit à cette époque là[4]. La vidéo de ce premier 45 tours de War est tournée dans les forêts enneigées de Suède.

Like a Song, qui s'enchaine à New Year's day, se caractérise par un son très métallique de la batterie, notamment à la fin de la chanson où l'on assiste à un véritable solo de Larry Mullen Junior. Dans le texte, Bono s'en prend aux punks et aux révolutionnaires qui selon lui sèment la division[4].

Seconds est une chanson engagée sur le thème de la prolifération nucléaire[4], au rythme groove, qui tient une place à part dans la discographie du groupe. C'est en effet la première fois où The Edge (en duo avec Bono) est l'interprète principal. Il récidivera en 1988 (seul cette fois-ci) sur la chanson Van Diemen's Land, issu de l'album Rattle and Hum, puis dans la décennie suivante.

Premier titre enregistré de l'album War, The Refugee est un rock tribal inspiré par les Talking Heads. Il est produit par l'Irlandais Bill Whelan (en) - auteur de deux grandes œuvres orchestrales dans sa carrière et compositeur à succès de Riverdance - et mixé par Steve Lillywhite.

Surrender, dont le thème est la drogue, est un titre plus serein, qui illustre le talent du groupe pour créer une musique atmosphérique évocatrice. Ce morceau emplit d'énergie et d'émotion est le lien idéal entre War et l'aérien The Unforgettable Fire.

Mais, c'est la ballade Drowning Man qui est la chanson la plus aboutie. The Edge dira même en 1985 : « Je sais que certaines chansons de War pourraient être réenregistrées et améliorées, mais pour Drowning Man, c'est la perfection. C'est l'un des plus beaux enregistrements de toute notre carrière ».

Par ailleurs, le puissant Two Hearts Beat as One (<< Deux coeurs battent à l'unisson >>) est sorti en second single et le clip tourné devant le Sacré-Cœur à Paris, tandis que le titre Red Light est co-interprété avec les chanteuses du groupe Kid Creole and the Coconuts qui apportent en même temps une touche plus sensuelle à un album brillamment conflictuel[5].

Enfin, la chanson 40 et son refrain « How long to sing this song ? » qui termine le disque, servira pendant longtemps comme clôture des concerts du groupe. Ce titre est basé sur le Psaume 40 de la Bible. Il fut enregistré au dernier moment[6]. Bono dira : « Il aura fallu dix minutes pour l’écrire, dix autres pour l’enregistrer, encore dix autres pour la mixer et enfin dix dernières pour l’écouter, mais ça n’a rien à voir avec le fait qu’elle s’appelle 40 ».

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Les critiques furent mitigées à sa sortie. Pour l'hebdomadaire Time Out, War est « une pop urgente, politique et mélodique, un merveilleux troisième album des quatre de Dublin ». Par contre, Gavin Martin dans les colonnes du NME, écrit que « War est un exemple de plus de l'impotence et de la perte de vitesse du rock en tant que genre musical ». Dave McCullough dans ses articles pour le Sounds n'est guère plus tendre en disant que « War est un disque démodé, excessivement surchargé de - foi, espoir et charité - et propose de nommer Bono comme nouveau représentant de l'Église Catholique, Apostolique et Romaine ».

Aux États-Unis, le disque fut mieux reçu par les critiques. Le magazine Rolling Stone lui a décerné la note de 4 étoiles sur 5 à sa sortie et l'a classé en 2012 à la 223e place dans ses 500 plus grands albums de tous les temps[7]. Les critiques ont été beaucoup plus favorables par la suite, Stephen Erlewine, de Allmusic, lui donnant par exemple 5 étoiles sur 5[8].

Anecdote[modifier | modifier le code]

A l'écoute de War, Keith Richard le guitariste des Rolling Stones dit avoir été : << impressionné par le jeu de The Edge >>.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Sunday Bloody Sunday 4'38
2. Seconds 3'11
3. New Year's Day 5'35
4. Like A Song 4'47
5. Drowning Man 4'14
6. The Refugee 3'40
7. Two Hearts Beat As One 4'03
8. Red Light 3'46
9. Surrender 5'34
10. "40" 2'37

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Classements[modifier | modifier le code]

Liste des classements de ventes pour l'album War
Pays Positions
Drapeau de la Belgique Belgique[9] 41
Drapeau du Canada Canada[10] 4
Drapeau de l'Espagne Espagne[9] 38
Drapeau des États-Unis États-Unis[11] 12
Drapeau de la France France[12] 4
Drapeau de la Norvège Norvège[9] 15
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande[9] 5
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[9] 3
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[13] 1
Drapeau de la Suède Suède[9] 2

Certifications[modifier | modifier le code]

Liste des certifications pour l'album War
Pays Ventes Certifications
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 250 000 + Disque d'or Or[14]
Drapeau de la Belgique Belgique 30 000 + Disque de platine Platine[15]
Drapeau du Canada Canada 300 000 + Disque de platine 3 × Platine[16]
Drapeau des États-Unis États-Unis 4 000 000 + Disque de platine 4 × Platine[17]
Drapeau de la France France 600 000 + Disque de platine 2 × Platine[18]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 600 000 + Disque de platine 2 × Platine[19]
Drapeau de la Suisse Suisse 25 000 + Disque d'or Or[20]

Singles[modifier | modifier le code]

Réédition[modifier | modifier le code]

Comme pour Boy et October, une version remastérisée de luxe comprenant un coffret en carton, où vient se loger un livret de 30 pages (avec photos inédites) qui comprend deux CD (l'album et les bonus audio) est sortie le 20 juillet 2008 sous le contrôle de The Edge. Sa version de luxe propose, en second CD, des faces B des sessions de War, ainsi que Treasure (Whatever Happened To Pete The Chop ?), Endless Deep et New Year's Day (version single), dans leurs styles d'origine des lives, morceau bonus et remix de l'époque.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Série de l'été : la carrière de U2 », sur chartinfrance.net,‎ 15 août 2010 (consulté le 9 juin 2013)
  2. La discothèque idéale en 250 CD,le guide Pop Rock 1980-1999 Vol.2 du rock.Fnac, page 72
  3. (en) Adrian Thrills, « War and Peace » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur tripod.com. Consulté le 25 septembre 2012
  4. a, b, c et d (en) Niall Stokes, U2 Into the Heart, Da Capo Press,‎ 2005 (ISBN 1560257652), p. 36-49
  5. U2, les secrets de toutes leurs chansons, Niall Stokes, article War, page 45
  6. (en) « On the Edge », Entertainment Weekly (consulté le 25 septembre 2012)
  7. (en) « The 500 Greatests Albums of All Time », Rolling Stone (consulté le 25 septembre 2012)
  8. (en) Stephen Erlewine, « War - Review », Allmusic (consulté le 25 septembre 2012)
  9. a, b, c, d, e et f « U2 - War », sur lescharts.com (consulté le 25 septembre 2012)
  10. (en) « Top Albums/CDs - Volume 38, No. 13, May 28 1983 », sur collectionscanada.gc.ca (consulté le 25 septembre 2012)
  11. (en) « War Awards », Allmusic (consulté le 25 septembre 2012)
  12. « détails Albums U2 », sur infodisc.fr (consulté le 25 septembre 2012)
  13. (en) « U2 - Top 75 Releases », sur theofficialcharts.com (consulté le 25 septembre 2012)
  14. (de) « Gold-/Platin-Datenbank - War », sur musikindustrie.de (consulté le 25 septembre 2012)
  15. (en) « Gold and Platinum Certifications Albums 2009 », sur ultratop.be (consulté le 6 mars 2013)
  16. (en) « Gold Platinum Database - War », sur musiccanada.com (consulté le 25 septembre 2012)
  17. (en) « Gold & Platinum - U2 », RIAA (consulté le 25 septembre 2011)
  18. « Cerifications Albums Double Platine 1996 », Syndicat national de l'édition phonographique (consulté le 25 septembre 2012)
  19. (en) « Certified Awards Search - U2 », BPI (consulté le 25 septembre 2012)
  20. (en) « Awards Database - U2 », sur swisscharts.com (consulté le 6 mars 2013)

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie, sous la direction de Robert Dimery, Flammarion, 960 pages.
  • Bono par Bono par Michka Assayas, chez Grasset.
  • Les 500 meilleurs albums de tous les temps de Rolling Stone, WS, 224 pages.
  • U2' de Stan Cuesta, aux éditions Librio, 94 pages.
  • U2 by U2, éditions Au diable Vauvert, 354 pages.
  • La discothèque idéale en 250 CD, le guide Pop Rock 1980-1999, Vol.2, Fnac, 318 pages.
  • U2, les secrets de toutes leurs chansons, Niall Stokes, éditions Hors Collection, 192 pages, mars 2013.
  • Émission sur l'album War (de 21 h à 22 h), invité Michka Assayas en juillet 2012 sur France Inter.

Liens externes[modifier | modifier le code]