Vittoria Colizza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vittoria Colizza
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Distinction
Erdös-Rényi Prize (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Vittoria Colizza, née à Rome en , est une scientifique italienne, directrice de recherches à l’Inserm et spécialiste en modélisation des maladies infectieuses. Elle mène notamment des recherches sur la modélisation de la pandémie de Covid-19[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Vittoria Colizza fait des études de physique de 1996 à 2001, à l'université de Rome « La Sapienza » où elle obtient sa laurea[2], puis elle prépare un doctorat de physique statistique et biologique à l'École internationale supérieure d'études avancées de Trieste de 2001 à 2004[3],[4]. Elle réalise une recherche postdoctorale à l'université de l'Indiana à Bloomington de 2004 à 2006, sous la direction d'Alessandro Vespignani (en), grâce à une bourse du Conseil européen de la recherche[3],[5] puis est enseignante-chercheuse invitée de 2006 à 2007 dans cette même université[2].

À son retour en Italie, elle travaille à l’Institut pour les échanges scientifiques de Turin, où elle fait des recherches sur la pandémie de Grippe A (H1N1) de 2009.

En 2011, elle s'installe en France et rejoint l'Inserm, où elle est nommée directrice de recherches en 2017. Elle fait partie de l’équipe Maladies transmissibles : Surveillance et modélisation de l'Institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique (Inserm/Sorbonne-Université)[6]. Elle dirige l'EPIcx lab (Epidemics in complex environments)[7],[8].

Vittoria Colizza et son équipe ont développé le premier modèle d’impact sur le COVID-19 en [9].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Prix Louis-Daniel Beauperthuy de l'académie des sciences[10]
  • 2013 : Prix du jeune scientifique en Socio-Econophysique 2013, décerné par l'Association allemande de physique[11].
  • 2017 : prix Erdős–Rényi (en) pour ses contributions à la modélisation, fondamentale et basée sur les données, des processus épidémiques en réseau[12],[13].

Publications (sélection)[modifier | modifier le code]

Vittoria Colizza a publié ou co-publié plus d'une centaine d'articles scientifiques à fin 2020, dont :

  • Marius Gilbert, Vittoria Colizza &all, Preparedness and vulnerability of African countries against importations of COVID-19: a modelling study, The Lancet, Volume 395, Issue 10227, 14–20 March 2020, Pages 871-877
  • Di Domenico, L., Pullano, G., Sabbatini, C. E., Boëlle, P. Y., & Colizza, V. (2020). Expected impact of lockdown in Île-de-France and possible exit strategies. medRxiv.
  • Colizza, Vittoria, Alain Barrat, Marc Barthélemy, and Alessandro Vespignani. "The role of the airline transportation network in the prediction and predictability of global epidemics." Proceedings of the National Academy of Sciences103, no. 7 (2006): 2015-2020.
  • Colizza, Vittoria, Alain Barrat, Marc Barthelemy, Alain-Jacques Valleron, and Alessandro Vespignani. "Modeling the worldwide spread of pandemic influenza: baseline case and containment interventions." PLoS Med 4, no. 1 (2007): e13.
  • Balcan, D., Colizza, V., Gonçalves, B., Hu, H., Ramasco, J.J. and Vespignani, A., 2009. Multiscale mobility networks and the spatial spreading of infectious diseases. Proceedings of the National Academy of Sciences, 106(51), pp.21484-21489.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Preparedness and vulnerability of African countries against importations of COVID-19: a modelling study », The Lancet, vol. 395, no 10227,‎ , p. 871–877 (ISSN 0140-6736, DOI 10.1016/S0140-6736(20)30411-6, lire en ligne, consulté le 2 décembre 2020)
  2. a et b « ORCID — Vittoria Colizza », sur orcid.org (consulté le 30 avril 2020).
  3. a et b Paul Benkimoun, « Vittoria Colizza : le virus de la recherche », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 14 avril 2020)
  4. (it) Paulo Russo, « Vittoria Colizza: "Il virus sarà tra noi ancora per tutto il 2021" », La Stampa, 20 septembre 2020.
  5. Amaelle Guiton, « Vittoria Colizza, carte virale », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 30 avril 2020)
  6. « Institut Pierre Louis d'épidémiologie et de santé publique — Équipe 1 : Maladies transmissibles : Surveillance et modélisation », sur iplesp.upmc.fr (consulté le 30 avril 2020).
  7. « Vittoria Colizza », sur epicx-lab.com (consulté le 30 avril 2020).
  8. Bérénice Rocfort-Giovanni, « Après le déconfinement, « les personnes âgées ne devront pas être au contact de leurs petits-enfants » », sur L'Obs, (consulté le 16 avril 2020)
  9. Novel coronavirus (2019-nCoV) early-stage importation risk to Europe, January 2020 Eurosurveillance Europe's journal on infectious disease surveillance, epidemiology, prevention and control, Volume 25, Issue 4, 30 January 2020.
  10. « Prix Louis-Daniel Beauperthuy » [PDF]
  11. (en) « Vittoria Colizza receives the Young Scientist Award 2013 », sur EPIcx lab (consulté le 2 décembre 2020)
  12. « Indiana University hosting world's largest conference on network science in Indianapolis », sur news.iu.edu, (consulté le 30 avril 2020).
  13. « NetSci – The Network Science Society », sur netscisociety.net (consulté le 2 décembre 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Amaelle Guiton, « Vittoria Colizza, carte virale », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 30 avril 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]