Violette de Toulouse (confiserie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Violette de Toulouse
Lieu d’origine Toulouse
Créateur Candiflor
Date 1818
Place dans le service bonbon
Température de service froide
Ingrédients friandises élaborées à partir de fleurs fraîches de violettes cristallisées dans le sucre

Les violettes de Toulouse sont des friandises élaborées à partir de fleurs fraîches de violettes, de la variété violette odorante, cristallisées dans le sucre, spécialité de Toulouse.

Caractéristique[modifier | modifier le code]

La fabrication de la spécialité « violette de Toulouse », est très délicate, essentiellement manuelle, élaborée à partir de fleurs fraîches, cueillies à la saison, et requiert un grand nombre de manipulations.

Candiflor est la seule entreprise qui, depuis 1818, élabore aujourd'hui encore cette spécialité qui n'existe qu'ici mais dont les produits sont exportés un peu partout dans le monde.

Dans son usine de Quint-Fonsegrives, près de Toulouse et grâce à une méthode de fabrication traditionnelle mais unique, elle enrobe de sucre puis cristallise les fleurs fraîches tout juste cueillies pour les transformer en succulente friandise mais aussi en délicate décoration de pâtisserie. L'appellation « violette de Toulouse » est une marque déposée par la société Candiflor.

On peut trouver aussi à Toulouse des bonbons parfumés à la violette dits « bonbons à la violette »[1] élaborés comme un bonbon traditionnel et non à partir d'une fleur naturelle enrobée de sucre.

Variante[modifier | modifier le code]

Caramelos de violeta (sucre cuit)

En Espagne, il existe un petit bonbon, dit caramelo de violeta, d'une taille de deux centimètres en forme de violette à cinq pétales. Ils ont été initialement fabriqués par Vicente Sola, en 1915, dans sa pâtisserie-confiserie madrilène « La Violeta »[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maguelonne Toussaint-Samat, A History of Food, Ed. Wiley-Blackwell, 1994, p. 556.
  2. Horacio De Dios, Madrid - Guía Completa, Dios Editores, p. 36.
  3. Manuel Martínez Llopis, La dulcería española, Alianza Editorial, Dulcería típica de Madrid, 1999.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]