Vin biologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vin bio)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bouchon mentionnant un vin biologique
Ne doit pas être confondu avec vin biodynamique ou vin naturel.

Un vin biologique, parfois appelé vin bio dans le langage populaire, est un vin produit suivant les principes de l'agriculture biologique, tant à la vigne (viticulture) qu'en cave (vinification). La dénomination de « vin biologique » est réglementée depuis 2012 par un cahier des charges européen. Celui-ci succède au cahier des charges européen de 1991 réglementant le « vin issu de la viticulture biologique », qui devait respecter les principes de l'agriculture biologique uniquement à la vigne et pas obligatoirement en cave.

Historique[modifier | modifier le code]

Bien que le vin biologique ait pu être produit depuis toujours suivant des règles officieuses, il est depuis réglementé.

Réglementation[modifier | modifier le code]

Le vin biologique peut suivre différentes réglementations, selon le pays du monde viticole où il est produit.

France[modifier | modifier le code]

Le terme « vin biologique » décrit un vin qui répond au cahier des charges européen de 2012, publié par le réglement CE 203/2012[1]. Cette dénomination est réglementée. Le cahier des charges impose que le vin soit issu d'un processus de production qui réponde aux principes de l'agriculture biologique, à la fois dans les vignes (viticulture) et dans les chais (vinification).

Avec cette réglementation de 2012, la vigne doit être conduite en viticulture biologique afin de produire des raisins certifiés biologiques, et la vinification doit elle aussi être conduite avec des produits issus de l'agriculture biologique certifiée uniquement.

Avant 2012, il existait la dénomination de vin issu de la viticulture biologique, instituée par le règlement européen CE 2092/911 de 1991[2], pour garantir l'origine des raisins, sans toutefois pouvoir certifier la vinification et le vin.

Pratiques certifiées[modifier | modifier le code]

Viticulture biologique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Viticulture biologique.

Le produit agricole, le raisin, doit être certifié biologique.

Vinification biologique[modifier | modifier le code]

Pratiques autorisées[modifier | modifier le code]

Les intrants tels que le sucre et le moût concentré rectifié pour la chaptalisation, ainsi que l'alcool pour le mutage doivent être certifiés biologiques.

Pratiques non-autorisées[modifier | modifier le code]

Certaines pratiques de vinification font l'objet d'interdiction telles que :

Sulfitage[modifier | modifier le code]

En France, le taux de sulfites accepté dans le vins biologiques est plus faible que le taux dans les vins en conventionnel (réglementation générale issue du Règlement Européen 606/2009).

Cette teneur est inférieur de 50 mg/L pour les vins secs (moins de 2 g/L de sucres résiduels), soit un maximum de :

  • 100 mg/L pour les vins rouges secs,
  • 150 mg/L pour les vins blancs et rosés secs.

Elle est inférieure de 30 mg/L pour tous les autres types vins.

Certification[modifier | modifier le code]

Logo en vigueur, obligatoire pour l'étiquetage des vins biologiques

En France, les activités de contrôle et de certification sont déléguées à des organismes certificateurs indépendants et agréés par l’INAO [Note 4] :

Le contrôle est annuel et obligatoire, il comprend une analyse de risques. Depuis le 1er novembre 2014, les organismes de contrôle ont un seul catalogue des mesures à appliquer en cas d’irrégularité, validé par l’INAO.

En 2018, un projet de label pour la période de conversion est envisagé, un logo CAB « Conversion en Agriculture Biologique » pourra être présent pour les vins d'Occitanie[3].

Chiffres[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Stands de producteurs sur un salon de vins biologiques.

En France, les surfaces en bio et en conversion représentent 70 740 hectares en 2016, soit 9 % du vignoble français[4].

Au niveau mondial, la part du vin biologique dans la production totale est estimée par l'Organisation internationale de la vigne et du vin entre 8 % et 12 % en 2016[4].

En 2017, d'après l'enquête "Le bio, c'est bon pour l'emploi" réalisée par l'UMR Moisa (Supagro Montpellier/Inra)[5], une exploitation viticole bio crée 1.5 fois plus d’emplois qu’une exploitation viticole non bio. Autre constat, les emplois dans cette filière sont plus stables : 34.6% des exploitations bio emploient un ou plusieurs salariés permanents contre 21.6% dans le cas des exploitations non certifiées. De même, 71.49% des employés sont à temps plein, contre 66.83% dans les exploitations non bio[6].

Consommation[modifier | modifier le code]

En 2016, les ménages français ont acheté 792 millions d’euros de vins biologiques, soit une progression de 18,2 % par rapport à 2015[7].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Règlement d’exécution (UE) n ° 203/2012 de la Commission du 8 mars 2012, en ce qui concerne les vins biologiques. », sur eur-lex.europa.eu (consulté le 10 novembre 2017)
  2. « Production biologique des produits agricoles et des denrées alimentaires », sur eur-lex.europa.eu (consulté le 10 novembre 2017)
  3. « En Occitanie, un nouveau logo pour les viticulteurs «en conversion» vers le bio », FIGARO,‎ (lire en ligne)
  4. a et b « WOW! Le vin bio a la cote et de plus en plus de goût », La Revue du vin de France,‎ (lire en ligne)
  5. « Le vin bio est bon pour l'emploi, selon une étude présentée au salon du bio à Marseille », Le Figaro - Le Figaro Vin,‎ (lire en ligne)
  6. « Filière vins bio en 2017 - infographie | Vinatis », sur www.vinatis.com (consulté le 13 août 2018)
  7. « Viticulture / oenologie : 9 % des surfaces de vignes sont conduites en bio », Vitisphere.com,‎ (lire en ligne)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le traitement visé à l’annexe IA du règlement (CE) n°606/2009
  2. Dans le cadre des limites et conditions fixées au règlement (CE) no 1234/2007 et au règlement (CE) no 606/2009
  3. a, b, c, d, e, f et g Provenant de matières premières biologiques si elles sont disponibles.
  4. Liste au 19/12/14

Articles connexes[modifier | modifier le code]