Victorine (Trente tyrans)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Victorine.
Victorine
Victria-TyranTrig.jpg
Portrait fictif par Guillaume Rouille 1553
Biographie
Décès
Époque
Enfant

Victorine ou Victorie (Victoria ou Veturia) aurait été la mère de Victorin, empereur des Gaules, bien que son existence ne soit pas attestée de manière sûre. Elle figure parmi les Trente Tyrans mentionnés par l'Histoire auguste[1], mais sans doute plus pour faire nombre et pour montrer à quel point Gallien fut un empereur faible et détestable, au point que certaines femmes romaines ont pu, selon le rédacteur, accéder à l'Empire.

Victorine aurait acheté la loyauté des légions romaines rebelles afin qu'elles acceptent successivement Marius, Victorin et Tetricus Ier à la tête de l'Empire des Gaules. En dehors de l'Histoire auguste, seul Aurelius Victor[2] en fait mention. Le rédacteur de l'Histoire auguste affirme qu'elle aurait émis des monnaies et aurait été proclamée « mère des camps » à l'instar d'une impératrice. Toutefois, nous ne possédons ni monnaie ni inscription de Victorine, aussi André Chastagnol[3] et Jean Lafaurie[4] ont-ils émis l'hypothèse que l'un et l'autre auteur se sont trompés à cause de revers de monnaies des empereurs gaulois célébrant la « Victoria Augusti » ou la « Victoria Augusta », allégorie de la Victoire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire Auguste, Les Trente Tyrans, V, 3 ; VI, 3 ; VII, 1 ; XXIV, 1 ; XXX, 23
  2. Aurelius Victor, Livre des Césars, 33;14
  3. Histoire Auguste, traduction de André Chastagnol, éditions Robert Laffont, 1994, (ISBN 2-221-05734-1), pp. 857-858
  4. Jean Lafaurie, ANRW, II, 2, P.925-952

Articles connexes[modifier | modifier le code]