Victorin (usurpateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Victorin.
Victorin
Usurpateur romain
Empereur des Gaules
Image illustrative de l'article Victorin (usurpateur)
Antoninien de Victorin.
Règne
Août 269 - Printemps/été 271
Bretagne / Gaule / Hispanie
Empereur Claude II le Gothique
Période Les « Trente Tyrans »
Précédé par Marius
Suivi de Domitianus ou Tetricus
Biographie
Décès printemps/été 271

Marcus Piavonius Victorinus ou Victorin était un officier militaire romain, devenu un temps empereur des Gaules lors des quelques années de séparation de la Gaule d'avec l'Empire de 260 à 274.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut un des personnages les plus importants de l'entourage de Postume, qui le nomma tribun des gardes prétoriens avec résidence à Trèves. En 268 il fut consul avec Postume en récompense de sa fidélité, et peut-être nommé préfet du prétoire.

Après l'assassinat de Postume par ses propres troupes alors qu'il luttait contre l'usurpateur Lélien à Mayence et le court règne de Marius, il fut porté vers août 269 par l'armée à la tête d'un empire des Gaules que délaissa l'Espagne pour reconnaître Claude II. Les dissensions croissaient, et Victorin assiégea Autun (Augustodunum Haeduorum) qui s'était ralliée à Claude II. La ville fut prise après un siège de plusieurs mois et pillée par les "Bataves" de son armée au printemps 270.

Victorin fut tué au printemps ou à l'été 271, par ses troupes ou par un de ses officiers, et Tetricus lui succéda. Aurelius Victor attribue le complot à un agent du service d'intendance, dont Victorin, qu'il dépeint comme un débauché, aurait violé l'épouse[1].

L'existence de deux personnages liés à Victorin est mise en doute par André Chastagnol[2] : celle de son fils, dit Victorin le Jeune, a certainement été inventé par l'Histoire Auguste pour augmenter le nombre de tyrans contre Gallien suivant l'exemple (avéré celui-là) de Tetricus II le jeune ; et celle de sa mère Victorine a peut-être été interpolée par Aurelius Victor et l'Histoire Auguste d'après les monnaies de Victorin mentionnant la Victoria.

Monnayage[modifier | modifier le code]

Victorin a fait frapper une série d'aurei au thème original, donnant le nom de chacun des légions qu'il commandait[3] :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aurelius Victor, De Caesaribus, 33, 6
  2. André Chastagnol, commentaires de l'Histoire Auguste, 857-858
  3. Loriot et Nony 1997, p. 74

Bibliographie[modifier | modifier le code]