Nyctalus lasiopterus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Grande Noctule (Nyctalus lasiopterus) est une espèce de chauve-souris européenne de la famille des Vespertilionidae, et la plus grande d'Europe.

Description[modifier | modifier le code]

C'est la plus grande des espèces de chauves-souris présentes en Europe. Sa taille atteint 14 à 17 cm pour une envergure de 41 à 46 cm. Elle est peu commune et bien des aspects de sa biologie sont encore mal connus.

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Elle se rencontre surtout dans la péninsule ibérique, le sud-est de l'Europe et autour du bassin méditerranéen. Bien que rare en France, elle est régulièrement détectée au sud d'une ligne Besançon-Nantes. La majorité des observations se concentre dans les Landes, le sud du Massif Central et la Corse. Des colonies de mise-bas (femelles et jeunes) ont été mis en évidence en France en 2012 dans le Massif central dans le Puy de Dôme (63) et en Aveyron (12). Sa reproduction est également mise en évidence dans les Mont du Lyonnais en 2016. Depuis 2016, des colonies de mâles ont également été découvertes en Aveyron (12) puis dans le Cantal (15).

Avant la découverte et les suivis des populations Françaises du Massif Central, il était admis que les femelles migraient loin des mâles pour aller mettre bas. Mais la découverte de groupes de mâles dans des secteurs géographiques correspondant à ceux des femelles reproductrices remet en question ce schéma de ségrégation sexuelle des migrations. D'autant d'ailleurs que, dans le Puy de Dôme, une population de mâles coexploite même les habitats et certains arbres gîtes des femelles reproductrices.

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Une étude[1] de 2007 basée sur le suivi de la composition isotopique du sang des Grandes Noctules et de celle des proies potentielles montre que cette espèce qui consomme ordinairement de gros insectes s'alimente de petits passereaux lors de la migration nocturne de ceux-ci. Ce phénomène est surtout sensible lors des migrations d'automne. Après l'observation de la présence de plumes dans les excréments de noctules décrite en 2001, cette étude confirme l'hypothèse de cette prédation qui n'a jusqu'à présent pas pu être observée en direct. La Grande Noctule était le seul prédateur nocturne connu à l'époque capable d'attraper des oiseaux en plein vol et de les consommer sans se poser à terre. Il est cependant possible que deux autres espèces de chauves-souris, Ia io en Asie et Eumops underwoodii en Amérique, présentent un comportement analogue. Personne n'a encore jamais été témoin de cette chasse nocturne, guidée par l'écholocation, qui serait souvent pratiquée à plus de 1 000 mètres d'altitude[2].

Avec le Molosse (Tadarida teniotis), la Grande Noctule fait partie des rares espèces européennes dont les cris d'écholocation se situent dans le domaine audible et non ultrasonore[3]. Ses signaux peuvent donc être écoutés et enregistrés sans l'aide du matériel spécialisé ("bat detector") habituellement utilisé pour les autres espèces.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marc Duquet, Hervé Maurin, Patrick Haffner : Inventaire de la faune de France, Nathan, 2005 (ISBN 2092780468)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Popa-Lisseanu AG, Delgado-Huertas A, Forero MG, Rodríguez A, Arlettaz R, et al. (2007) Bats' Conquest of a Formidable Foraging Niche: The Myriads of Nocturnally Migrating Songbirds dans PLoS One 2(2): e205. doi:10.1371/journal.pone.0000205
  2. (en) Carlos Ibáñez, Javier Juste et Pablo T. Agirre-Mendi, « Bat predation on nocturnally migrating birds », PNAS, vol. 98, no 17,‎ , p. 9700-9702 (PMID 11493689, PMCID 55515, DOI 10.1073/pnas.171140598, lire en ligne).
  3. on peut trouver des enregistrements sonores sur batcalls.com.

Lien externe[modifier | modifier le code]