Verveine de Buenos-Aires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Verbena bonariensis

image illustrant la flore
Cet article est une ébauche concernant la flore.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Verbena bonariensis, la verveine de Buenos-Aires, est une espèce de plantes dicotylédones de la famille des Verbenaceae, originaire des régions tropicales d'Amérique du Sud.

C'est une plante herbacée vivace pouvant atteindre 1,2 m de haut, qui a été introduite dans divers pays où elle cultivée pour ses fleurs comme plante annuelle ou vivace. Elle est classée dans certaines régions des États-Unis comme plante envahissante.

Description[modifier | modifier le code]

Tige feuillée.
Inflorescence.

Verbena bonariensis est une plante herbacée vivace, à port dressé, pouvant atteindre 1,2 de haut, mais formant souvent une touffe plus basse. Le système racinaire est constitué d'une racine pivotante. Les tiges, à section quadrangulaire, sont grossièrement poilue (scabreuse) et parfois légèrement lignifiées à la base. Les feuilles, entières, sessiles, opposées décussées (chaque paire de feuilles faisant un angle de 90° avec la suivante), enserrant légèrement les tiges à la base du limbe, sont lancéolées, étroitement ovales ou oblongues, à l'apex acuminé, mesurant de 4 à 22 cm de long sur 6 à 70 mm de large. Elles sont irrégulièrement dentées sur les bords, en particulier vers l'extrémité du limbe foliaire. La face supérieure des feuilles, comme les tiges, est grossièrement poilue et rugueuse au toucher (scabreuse), tandis que la face inférieure est tomenteuse, cotonneuse[1],[2].

Les inflorescences sont des corymbes, situés à l'extrémité des tiges, formés de 4 à 10 épis denses de 1 à 4 cm de long. Elles regroupent de nombreuses fleurs, petites, tubulaires. Les tiges (pédoncules) de ces grappes et les petites bractées situées au-dessous de chaque fleur sont couvertes de poils glandulaires, courts, collants. Chaque fleur compte cinq sépales (de 2,5 à 3,5 mm de long), soudés à la base en un tube, et cinq pétales bleuâtre, violets ou rose lavande, également soudés en tube à la base, et environ deux fois plus longs que les sépales (6 à 7 mm de long), mais ils forment à leur extrémité cinq lobes arrondis étalés, d'environ 2 mm de long. La floraison a lieu principalement pendant la saison des pluies. Les fruits, petits, sont des capules, divisées en quatre « graines » (nucules), oblongues à linéaires, trigones, luisantes, rugueuses, brunes à maturité, de 1,5 à 1,8 mm de long[1],[2].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Synonymes[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (20 août 2016)[3] :

  • Verbena bonariensis f. albiflora Moldenke,
  • Verbena bonariensis var. conglomerata Briq.,
  • Verbena bonariensis var. hispida Moldenke, nom. illeg.,
  • Verbena bonariensis var. hispida Rendle,
  • Verbena bonariensis var. longibracteata Kuntze,
  • Verbena bonariensis f. robustior Chodat,
  • Verbena elongata Salisb., nom. superfl.,
  • Verbena inamoena Briq.,
  • Verbena intercedens Briq.,
  • Verbena trichotoma Moench, nom. illeg.

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos (20 août 2016)[4] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • Verbena bonariensis var. bonariensis
  • Verbena bonariensis var. brevibracteata Kuntze
  • Verbena bonariensis var. conglomerata Briq.
  • Verbena bonariensis var. hispida Moldenke
  • Verbena bonariensis var. litoralis (Kunth) Gillies & Hook. ex Hook.
  • Verbena bonariensis var. longibracteata Kuntze
  • Verbena bonariensis var. rigida (Spreng.) Kuntze
  • Verbena bonariensis var. venosa (Gillies & Hook.) Chodat

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Verbena bonariensis (Purple Top) », sur Keys and Facts Sheets, BioNET-EAFRINET (consulté le 20 août 2016).
  2. a et b « Verbena bonariensis L. - Verveine », sur Mi-aime-a-ou.com (consulté le 20 août 2016).
  3. Catalogue of Life, consulté le 20 août 2016
  4. Tropicos, consulté le 20 août 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :