Vers la tendresse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vers la tendresse est un film documentaire français de Alice Diop de 2016, moyen métrage d'une durée de 38 minutes.

Il obtient le César 2017 du Meilleur court métrage.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Quatre garçons de la « banlieue » française s'expriment sur leurs relations amoureuses[1].

Genèse[modifier | modifier le code]

Alice Diop s'intéresse aux relations hommes-femmes dans les « banlieues », et indique, pour ce film : « Pour m'aider à y réfléchir, j'ai réuni à La Courneuve quatre jeunes hommes, avec lesquels j'ai échangé autour de leur vie intime. J'avais apporté une caméra, afin de conserver une trace de nos conversations comme l'aurait fait un dictaphone. Je n'imaginais pas que ce qu'ils me diraient serait aussi bouleversant ; que la matière de mon film serait là[1]. »

Le moyen métrage a été tourné en Seine-Saint-Denis, et à Bruxelles[1],[2].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le journal Marianne indique : « Savamment construit, notamment à travers le montage du film, ce "court" dessine, au kebab du coin, au PMU ou lors de voyages initiatiques à Bruxelles, la possibilité "d’un chemin" vers la tendresse dans des quartiers souvent réduits à la brutalité d'une somme de clichés[2]. »

Le magazine Télérama conclut, dans un article sur le moyen métrage : « De la violence misogyne à la possibilité d'aimer : tel est le mouvement ascendant de Vers la tendresse, film d'une grande beauté et porteur d'espoir[1]. »

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Festival du Cinéma de Brive - Rencontres du moyen métrage - Brive (France) - Grand Prix France
  • 2016 : FIFF-Festival International de Films de Femmes - Créteil (France) - Prix du public - Meilleur court métrage français & Prix Ina réalisatrice créative
  • 2016 : Festival Silhouette - Paris (France) - Prix du jury jeune et Prix du jury documentaire
  • César 2017 : César du meilleur court métrage (ex-æquo)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d François Ekchajzer, « “Vers la tendresse”, magnifique film sur l'amour dans les “quartiers” », article du site Télérama du 4 janvier 2017.
  2. a et b « César 2017 : "Vers la tendresse", une lumineuse quête d'amour », article du journal Marianne du 24 février 2017.