Ushiro-Kesa-Gatame

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ushiro-kesa-gatame est une technique d’immobilisation (Osae komi waza) du judo. Le Kōdōkan utilise l’appellation générique Kuzure Kesa Gatame pour désigner cette technique[b 1].

Contrôle arrière par le travers
Ushiro-kesa-gatame
Ushiro-kesa-gatame
Japonais
Kanji 後袈裟固

Traduction[modifier | modifier le code]

Kanji Rōmaji Français
Ushiro Arrière
袈裟 Kesa Par le travers
Gatame Immobilisation

Description[modifier | modifier le code]

Uke est allongé sur le dos. Tori s’assied près de l’épaule d’uke, mais dans le sens contraire à hon-kesa-gatame ; c’est-à-dire que ses jambes sont allongées dans le même sens que celles d’uke. La hanche gauche de tori est près de la tête d’uke. Tori ouvre ses jambes en ciseaux et place le bras gauche d’uke sous son aisselle droite, en glissant son bras sous l’épaule gauche d’uke. Le bras gauche d’uke étant ainsi contrôlé, tori saisit de sa main droite (pouce à l’intérieur) le revers du col d’uke le plus loin possible derrière la nuque. Se penchant sur le tronc d’uke, Tori passe son bras gauche au dessus d’uke, de manière à placer le coude sous l’aisselle gauche d’uke et à saisir la ceinture de celui-ci avec la main gauche[1]. Tori verrouille en plaquant sa tête sur la poitrine d’uke et en pesant de tout son poids. Il doit se maintenir perpendiculairement par rapport à l’axe de la position d’uke[b 1]. Ushiro-kesa-gatame est une immobilisation par le travers. Tori par son côté gauche écrase uke sur son côté droit[2].

Retournement amenant à ushiro-kesa-gatame[modifier | modifier le code]

En défense à genoux[modifier | modifier le code]

Le même retournement amenant à hon-kesa-gatame peut être utilisé pour immobiliser en ushiro-kesa-gatame : Hon-Kesa-Gatame#En_défense_à_genoux.

Sorties[modifier | modifier le code]

Les sorties de ushiro-kesa-gatame seront difficiles si uke a une bonne saisie du col de tori de la main droite[1].

Empêcher le contrôle du bras gauche[modifier | modifier le code]

Pour entraver le contrôle du bras gauche, tori ponte sur le pied droit et la tête, tout en retirant l’épaule gauche[2].

Libérer le bras gauche[modifier | modifier le code]

Si la prise du bras gauche, bien que ferme, n'est pas encore tout à fait complète, tori peut s’aider efficacement du genou qu’il élève vers son épaule gauche, pour venir l’intercaler et appuyer avec force sur le biceps gauche d’uke, tout en essayant, comme pour la sortie précédente empêchant le contrôle du bras gauche, de retirer son bras[2].

Retournement en parallèle[modifier | modifier le code]

Tori, dans un déplacement rapide, essaye de placer les deux corps en ligne, droite, puis ponte brusquement sur le pied et l’épaule droits. En s’aidant de la main gauche qui accroche le judogi d’uke, près de l’omoplate gauche tori renverse ce dernier sur son arrière[2].

Bras gauche sous le menton[modifier | modifier le code]

Tori passe son bras gauche sous le menton d’uke et tourne vers sa droite. Il dégage en même temps par à-coups son bras droit de la saisie d’uke[3].

Lancement des jambes en arrière[modifier | modifier le code]

Tori lance ses jambes en arrière vers sa gauche et retourne uke sur le dos[3].

Contres[modifier | modifier le code]

Retournement en ushiro-kesa-gatame[modifier | modifier le code]

Tori engage son bras de sorte à contrôler fortement le bras d’uke qui lui maintien le pantalon. Puis d’un coup sec latéral fait lâcher cette prise. Tori s’enroule ensuite vers uke, sur l’épaule dont il a libéré le bras. Une fois sur le ventre tori doit tirer un coup sec pour libérer son autre bras qui est toujours contrôlé par uke. Une fois cette main libre, tori peut finir sa rotation et immobiliser à son tour en ushiro-gesa-gatame en prenant soin de saisir la cheville pour ne pas subir le même contre[4].

Passage de grade[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la progression française de judo, cette technique est enseignée au niveau des ceintures blanches[b 2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Judo connexion
  • Autres

Lien externe[modifier | modifier le code]