Uptown Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Uptown Records
Fondation 1986
Fondateur Andre Harrell
Maison de disques Universal Motown Records Group
Genre Hip-hop, RnB
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Siège New York, État de New York
Site web www.uptownrecords.com

Uptown Records est un label discographique américain, spécialisé dans le hip-hop et le RnB, situé à New York, dans l'État de New York. Il est fondé en 1986 par Andre Harrell. Il devient l'un des plus populaires labels du genre du début des années 1990 et produit des artistes comme Guy, Heavy D, Christopher Williams, Jodeci, Mary J. Blige, Father MC, Monifah, et Soul for Real[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Uptown Records est fondé en 1986 par Andre Harrell[2]. Le label est racheté par MCA Records en 1987[3]. Uptown est le point de départ de la carrière de Sean J. Combs, qui intègre le label comme stagiaire et qui devient plus tard un cadre dirigeant de la société. Combs joue un rôle important dans le développement de Jodeci puis signe et produit Mary J. Blige. Il est licencié de Uptown en 1993 et crée par la suite le label Bad Boy Records, entraînant avec lui The Notorious B.I.G., alors artiste montant de la scène hip-hop. Pendant les premières années, Harrell signe le groupe de rap Heavy D and The Boyz, et Al B Sure! En 1988, Harrell signe également Guy, un boys-band composé de Teddy Riley, créateur du genre New Jack Swing[4].

En 1992, Uptown et MCA concluent un contrat de sept ans avec MCA Music Entertainment Group, Universal Pictures et Universal Television[5]. Harrell, le fondateur du label, quitte la société en 1996 pour devenir CEO de Motown Records et Heavy D en devient alors le président et le CEO. La même année, le label publie la compilation Uptown Records Block Party, Vol. 1[6]. Toujours en 1996, Uptown est vendu à Universal Records. À la suite de ceci, beaucoup de ces artistes, à l'exception de Monifah et de Soul For Real, sont transférés dans la liste de MCA. À la fin des années 1990, Uptown Records devient de plus en plus inactif et cesse de produire. Le label fait désormais partie intégrante du groupe Universal Motown Records Group mais n'a pas recommencé à produire.

En 2015, l'exécutif de Def Jam et Uptown Records, Pastor James E. Jones alias PJ, meurt le 22 février, près d'Atlanta, en Géorgie[7].

Artistes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Andre Harrell Recounts the “Ghetto Fabulous” History of Uptown Records (Video) », sur ambrosiaforheads.com,‎ (consulté le 13 mars 2016).
  2. (en) « Label: Uptown Records », Rate Your Music (consulté le 28 février 2013).
  3. (en) « Label Spotlight : Uptown Records », sur rhapsody (consulté le 13 mars 2016).
  4. (en) « The Impact Of Andre Harrell », sur Creative Jenius Reports (consulté le 13 mars 2016).
  5. (en) « Uptwon, MCA Seal Multimedia Deal », Billboard,‎ , p. 9 (lire en ligne).
  6. (en) « VA - Uptown Records Block Party, Vol. 1 », sur AllMusic (consulté le 13 mars 2016).
  7. (en) « RIP Def Jams Pastor Jones » (consulté le 13 mars 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]