United States Cyber Command

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

US Cyber Command
Image illustrative de l’article United States Cyber Command

Création
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Type Unified Combatant Command
Rôle Cyberattaque, cyberdéfense
Garnison Fort George G. Meade (Maryland)
Surnom USCYBERCOM
Commandant Paul M. Nakasone

Le United States Cyber Command (USCYBERCOM) est un des onze commandements interarmées de combat des forces armées des États-Unis, chargé « de diriger, synchroniser et coordonner les plans et les opérations dans le cyberespace pour défendre et avancer les intérêts nationaux en coopération avec des partenaires nationaux et internationaux[1]. »

Histoire[modifier | modifier le code]

Activé officiellement le au Fort George G. Meade dans le Maryland, le général Keith B. Alexander est nommé le jour même commandant de l'unité[2]. Il occupe ce poste jusqu'à son départ du service actif le , son remplaçant à la tête de la NSA l'amiral Michael S. Rogers devient également le commandant du US Cyber Command. A partir du , le directeur de la NSA et du US Cyber Command est le général Paul M. Nakasone.

Il est subordonné à l'United States Strategic Command jusqu'au , date à laquelle il devient un commandement indépendant par décret du Président Donald Trump.[3],[4]

Mission[modifier | modifier le code]

L'USCYBERCOM « planifie, coordonne, intègre, synchronise et conduit des activités pour : diriger les opérations et la défense de certains réseaux d'information du Département de la Défense, et prépare et, au besoin, conduit, tout le spectre d'opérations militaires du cyberespace dans le but de permettre des actions dans tous les domaines, assurer la liberté d'action des États-Unis et de leurs alliés dans le cyberespace, et le dénier à nos adversaires ». L'emblème de l'USCYBERCOM contient la mention « 9ec4c12949a4f31474f299058ce2b22a » qui est le hachage MD5 de leur mission[5].

On prévoit qu'il dispose de trois types de forces placées sous le commandement cybernétique:

  • Les équipes de la force de mission nationale défendent la nation en regardant l'activité adverse, bloquant des attaques, et manœuvrant pour les battre.
  • Les équipes de la force de mission de combat conduisent des cyberopérations militaires en soutien aux commandements de combat.
  • Les équipes de cyber protection défendent le réseau d'information du département de la Défense (DoD Information Network), protègent les missions prioritaires et préparent les forces cyber au combat[6].

Effectifs[modifier | modifier le code]

En , il compte 900 personnes. À cette date, on spécule sur une augmentation des effectifs dans les prochaines années à 4 900 militaires et civils[7].

Composantes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Our mission and vision », sur https://www.cybercom.mil/ (consulté le ).
  2. (en) « Gates establishes U.S. Cyber Command, names first commander », sur Official web site of the U.S. Air Force, (consulté le )
  3. « Statement by President Donald J. Trump on the Elevation of Cyber Command », The White House, Office of the Press Secretary, (consulté le )
  4. Donald Trump, « Presidential Documents: Memorandum of August 15, 2017: Elevation of U.S. Cyber Command to a Unified Combatant Command », U.S. Government Printing Office, vol. 82, no 162,‎ , p. 39953-39954 (lire en ligne, consulté le )
  5. USCYBERCOM secret revealed
  6. (en) « Our history », sur https://www.cybercom.mil/ (consulté le ).
  7. Ellen Nakashima, « Pentagon to boost cybersecurity force », sur Washington Post, (consulté le )