Tyrosine kinase de Bruton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tyrosine kinase de Bruton
Image illustrative de l’article Tyrosine kinase de Bruton
Tyrosine kinase de Bruton
Caractéristiques générales
Symbole Btk
Homo sapiens
Locus Xq22.1
Entrez 695
HUGO 1133
OMIM 300300
UniProt Q06187
RefSeq (ARNm) NM_001287345, NM_000061, NM_001287344
RefSeq (protéine) NP_000052, NP_001274273, NP_001274274
Ensembl ENSG00000010671

GENATLASGeneTestsGoPubmedHCOPH-InvDBTreefamVega

Liens accessibles depuis GeneCards et HUGO.

La tyrosine kinase de Bruton (Btk ou BTK) est une tyrosine kinase qui est codée par le gène BTK chez l'humain. La tyrosine kinase de Bruton joue un rôle crucial dans le développement des lymphocytes B.

Structure[modifier | modifier le code]

La tyrosine kinase de Bruton contient cinq domaines d'interaction protéique différents. Ces domaines comprennent un domaine aminoterminal d'homologie de pleckstrine (PH), un domaine d'homologie TEC riche en proline (TH), les domaines d'homologie SRC (SH) SH2 et SH3, ainsi qu'un domaine kinase avec une activité enzymatique[1].

Structure of BTK.svg

Fonction[modifier | modifier le code]

La BTK joue un rôle crucial dans le développement des lymphocytes B car elle est nécessaire pour transmettre les signaux du récepteur des cellules pré-B qui se forment après un réarrangement réussi des chaines lourdes d'immunoglobulines[2]. Il a également un rôle dans l'activation des mastocytes par le biais du récepteur IgE de haute affinité[3].

La Btk contient un domaine PH qui se lie au phosphatidylinositol-3,4,5-trisphosphate (PIP3). La liaison au PIP3 conduit la Btk à phosphoryler la phospholipase C, qui à son tour hydrolyse le PIP2, un phosphatidylinositol, en deux seconds messagers, l'inositol triphosphate (IP3) et le diacylglycérol (DAG), qui continuent ensuite à moduler l'activité des protéines en aval lors de la signalisation des lymphocytes B.

Clinique[modifier | modifier le code]

Les mutations du gène BTK sont impliquées dans la maladie d'immunodéficience primaire qu'est la agammaglobulinémie liée au sexe (agammaglobulinémie de Bruton), parfois abrégée en XLA ou en déficit sélectif en IgM[4]. Les patients atteints de XLA ont des populations normales de cellules pré-B dans leur moelle osseuse, mais ces cellules ne parviennent pas à maturité et à entrer dans la circulation. Le gène Btk est situé sur le chromosome X (Xq21.3-q22)[5]. Au moins 400 mutations du gène BTK ont été identifiées.

Inhibiteurs de la BTK[modifier | modifier le code]

Médicaments approuvés qui inhibent la BTK :

Plusieurs inhibeurs de la BTK sont en cours d'essais cliniques[9] :

Découverte[modifier | modifier le code]

La tyrosine kinase de Bruton a été découverte en 1993 et porte le nom d'Ogden Bruton, qui a décrit la XLA pour la première fois en 1952[5].

Interactions[modifier | modifier le code]

La tyrosine kinase de Bruton interagit avec les protéines suivantes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Role of Bruton's tyrosine kinase in B cells and malignancies », Molecular Cancer, vol. 17, no 1,‎ , p. 57 (PMID 29455639, DOI 10.1186/s12943-018-0779-z)
  2. Judith A. Owen, Jenni Punt, Sharon A. Stranford et Patricia P. Jones, Kuby Immunology, New York, W.H. Freeman, (ISBN 978-14641-3784-6), p. 93
  3. Helen Turner et Jean-Pierre Kinet, « Signalling through the high-affinity IgE receptor FcεRI », Nature, vol. 402, no S6760,‎ , p. 24–30 (PMID 10586892)
  4. Geier Christoph, « Hypomorphic Mutations in the BCR Signalosome Lead to Selective Immunoglobulin M Deficiency and Impaired B-cell Homeostasis », Frontiers in Immunology,‎ (PMID 30619340, lire en ligne)
  5. a et b X-Linked Agammaglobulinemia Patient and Family Handbook for The Primary Immune Diseases. Third Edition. 2001. Published by the Immune Deficiency Foundation.
  6. https://www.fda.gov/NewsEvents/Newsroom/PressAnnouncements/ucm583076.htm
  7. « FDA approves therapy to treat patients with relapsed and refractory mantle cell lymphoma supported by clinical trial results showing high response rate of tumor shrinkage », sur U.S. Food and Drug Administration (FDA), (consulté le 15 novembre 2019)
  8. BeiGene Announces Initiation of a Combination Trial of the BTK Inhibitor BGB-3111 with the PD-1 Antibody BGB-A317. June 2016
  9. Astra Signals A Late Run On BTK Inhibition. Dec 2015
  10. « Placebo-Controlled Trial of an Oral BTK Inhibitor in Multiple Sclerosis », N. Engl. J. Med., vol. 380, no 25,‎ , p. 2406–2417 (PMID 31075187, DOI 10.1056/NEJMoa1901981)
  11. « A Study of Efficacy and Safety of M2951 in Subjects With Relapsing Multiple Sclerosis », sur ClinicalTrials.gov, (consulté le 28 mars 2020)
  12. « A Study to Investigate the Safety and Efficacy of ABBV-105 and Upadacitinib Given Alone or in Combination in Participants With Moderately to Severely Active Systemic Lupus Erythematosus - Full Text View - ClinicalTrials.gov », sur clinicaltrials.gov (consulté le 8 octobre 2019)
  13. Modèle:ClinicalTrialsGov
  14. « Novel BTK, PI3K Inhibitors on Horizon for Relapsed CLL. March 2016 » [archive du ] (consulté le 22 mars 2016)
  15. Modèle:ClinicalTrialsGov
  16. (en) Damian Garde, « Lilly inks a $690M deal to get its hands on an autoimmune drug », FierceBiotech,‎ (lire en ligne)
  17. « The transcription factor, Bright, is not expressed in all human B lymphocyte subpopulations », Cell. Immunol., vol. 228, no 1,‎ , p. 42–53 (PMID 15203319, DOI 10.1016/j.cellimm.2004.03.004)
  18. a et b « Cbl-b positively regulates Btk-mediated activation of phospholipase C-gamma2 in B cells », J. Exp. Med., vol. 196, no 1,‎ , p. 51–63 (PMID 12093870, PMCID 2194016, DOI 10.1084/jem.20020068)
  19. « Identification of the SH2 domain binding protein of Bruton's tyrosine kinase as BLNK--functional significance of Btk-SH2 domain in B-cell antigen receptor-coupled calcium signaling », Blood, vol. 94, no 7,‎ , p. 2357–64 (PMID 10498607, DOI 10.1182/blood.V94.7.2357.419k40_2357_2364)
  20. « Functional interaction of caveolin-1 with Bruton's tyrosine kinase and Bmx », J. Biol. Chem., vol. 277, no 11,‎ , p. 9351–7 (PMID 11751885, DOI 10.1074/jbc.M108537200)
  21. « Identification of the binding site for Gqalpha on its effector Bruton's tyrosine kinase », Proc. Natl. Acad. Sci. U.S.A., vol. 95, no 21,‎ , p. 12197–201 (PMID 9770463, PMCID 22808, DOI 10.1073/pnas.95.21.12197)
  22. « Mechanism of Bruton's tyrosine kinase-mediated recruitment and regulation of TFII-I », J. Biol. Chem., vol. 279, no 8,‎ , p. 7147–58 (PMID 14623887, DOI 10.1074/jbc.M303724200)
  23. « Regulation of nuclear localization and transcriptional activity of TFII-I by Bruton's tyrosine kinase », Mol. Cell. Biol., vol. 19, no 7,‎ , p. 5014–24 (PMID 10373551, PMCID 84330, DOI 10.1128/mcb.19.7.5014)
  24. « BAP-135, a target for Bruton's tyrosine kinase in response to B cell receptor engagement », Proc. Natl. Acad. Sci. U.S.A., vol. 94, no 2,‎ , p. 604–9 (PMID 9012831, PMCID 19560, DOI 10.1073/pnas.94.2.604)
  25. « Engagement of the human pre-B cell receptor generates a lipid raft-dependent calcium signaling complex », Immunity, vol. 13, no 2,‎ , p. 243–53 (PMID 10981967, DOI 10.1016/s1074-7613(00)00024-8)
  26. « Bruton's tyrosine kinase (Btk) associates with protein kinase C mu », FEBS Lett., vol. 461, nos 1–2,‎ , p. 68–72 (PMID 10561498, DOI 10.1016/S0014-5793(99)01424-6)
  27. « Identification and characterization of a novel SH3-domain binding protein, Sab, which preferentially associates with Bruton's tyrosine kinase (BtK) », Biochem. Biophys. Res. Commun., vol. 245, no 2,‎ , p. 337–43 (PMID 9571151, DOI 10.1006/bbrc.1998.8420)
  28. « Bruton's tyrosine kinase activity is negatively regulated by Sab, the Btk-SH3 domain-binding protein », Proc. Natl. Acad. Sci. U.S.A., vol. 96, no 11,‎ , p. 6341–6 (PMID 10339589, PMCID 26883, DOI 10.1073/pnas.96.11.6341)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]