Beauden Barrett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barrett.
Beauden Barrett
Barrett avant le match Nouvelle-Zélande vs Angleterre, Dunedin 14/06/14
Fiche d'identité
Nom complet Beauden John Barrett
Naissance (26 ans)
à New Plymouth (Nouvelle-Zélande)
Taille 1,87 m (6 2)
Position Demi d'ouverture, arrière
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2010-
2011-
Taranaki
Hurricanes
18 (170)[1]
97 (995)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2012-
2010
Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande à 7
59 (432)
2 (10)[2]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 15 octobre 2017.

Beauden John Barrett, né le à New Plymouth (Île du Nord, Nouvelle-Zélande), est un joueur international néo-zélandais de rugby à XV et de rugby à sept évoluant au poste de demi d'ouverture ou d'arrière.

Né dans une famille de rugbymen, Beauden Barrett connait une ascension rapide : en 2012, il dispute un tournoi de rugby à sept en World Sevens Series et débute en ITM Cup avec Taranaki. La saison suivante, il fait ses débuts en Super 15 avec les Hurricanes. En 2012, il connait sa première sélection avec la Nouvelle-Zélande où il est utilisé majoritairement jusqu'en 2015 comme remplaçant et « joker » de fin de match. Il remporte la coupe du monde 2015 et inscrit un essai en finale en tant que remplaçant. Beauden Barrett s'impose ensuite comme le demi d'ouverture titulaire des All Blacks à l'oaccion de la tournée du pays de Galles de juin 2016 en Nouvelle-Zélande. Cette saison, il remporte le premier titre en Super Rugby de l'histoire des Hurricanes, gagne le Rugby Championship et est élu meilleur joueur du monde.

Joueur atypique pour son poste d'ouvreur, Beauden Barrett est un joueur rapide qui attaque et franchit souvent la ligne défensive. Il est également l'auteur de nombreuses interceptions. Il connait cependant un taux de réussite assez faible dans l'exercice des tirs au but au niveau international.

Biographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Barrett (famille).
Beauden Barrett grandit près du mont Egmont

Beauden Barrett est né le 27 mai 1991 à New Plymouth dans la région de Taranaki, sur l'île du Nord. Il est élevé dans une ferme de la région de Taranaki et il est issu d'une grande famille de joueurs de rugby. Il est le fils de Kevin Barrett, ancien joueur de Taranaki, et le frère cadet du troisième ligne Kane (ancien troisième ligne des Blues, parti à la retraite à 25 ans). Il est également le frère aîné du deuxième ligne international Scott, qui évolue aux Crusaders, et du centre ou arrière Jordie qui évolue avec lui chez les Hurricanes[3].

Beauden Barrett étudie au Francis Douglas Memorial College de New Plymouth où il commence le rugby. Il passe également un an et demi (de 1999 à 2001) avec sa famille en Irlande, dans le village de Oldcastle, dans le comté de Meath, où il apprend avec Kane à jouer au football gaélique[4] . Il étudie ensuite à l'université Massey à Palmerston North[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts professionnels[modifier | modifier le code]

En 2010, Beauden Barrett dispute la tournée européenne des World Sevens Series, circuit mondial de rugby à sept, disputant les tournois d'Édimbourg[6] et de Londres[7] où il inscrit deux essais[8]. La Nouvelle-Zélande est battue respectivement en demi de finale de Cup et remporte la Plate[N 1]. Il dispute alors ses deux uniques tournois de rugby à sept, préférant mettre une croix sur une éventuelle participation aux premiers Jeux olympiques de la discipline en 2016 afin de se concentrer sur son rôle chez les All Blacks[9].

Beauden Barrett fait ses débuts en ITM Cup avec la province de Taranaki le 29 juillet 2010[10] contre Northland, aux côtés de son grand frère, Kane, qui dispute également son premier match professionnel[11],[12]. En novembre 2010, il signe un contrat espoir avec les Hurricanes, malgré l'intérêt que lui portait les Blues de Auckland[13]. Il est alors intégré dans l'effectif des Canes pour disputer la saison 2011 de Super Rugby, et fait ses débuts dans la compétition face aux Sud-Africains des Cheetahs, le 16 avril[14].

Au mois de juin suivant, il est retenu en tant qu'arrière avec les Baby Blacks, surnom de la sélection junior de Nouvelle-Zélande, pour disputer le championnat du monde junior 2011 se déroulant en Italie[15]. La Nouvelle-Zélande remporte la compétition en défaisant en finale l'Angleterre (33-22) grâce notamment à un essai de Beauden Barrett[16], son troisième dans la compétition (après ceux contre l'Italie et contre l'Argentine lors de la phase de poule)[17],[18].

De retour dans sa province, il dispute la saison 2011 de l'ITM Cup et parvient à remporter le Ranfurly Shield en battant Southland (15-12), match au cour duquel il inscrit l'intégralité des points de son équipe avec cinq pénalités réussies[19]. Lors d'un match contre Bay of Plenty, Beauden Barrett bat le record de pénalités inscrits dans un match d'ITM Cup avec 9 unités et 29 points inscrits (39-33)[20].

Remplaçant chez les All Blacks (2012-2015)[modifier | modifier le code]

Beauden Barrett sous le maillot des All Blacks en juin 2014

Lors de la saison 2012, il parvient à s'imposer au poste de demi d'ouverture au sein de sa franchise[21]. Le 27 mai 2012, jour de son vingtième anniversaire, il bat le record de point d'un joueur des Hurricanes au cours d'une saison et termine l'exercice avec 197 unités, battant ainsi les 152 obtenus par Jon Preston au cours de la saison 1997[22]. Ses performances en Super 15 lui permettent d'être sélectionné par Steve Hansen avec les All Blacks en juin 2012[23]. Le 23 juin, il fait ses débuts internationaux face à l'Irlande au Waikato Stadium de Hamilton (victoire 60-0)[24]. Beauden Barrett ne pourra alors pas défendre le Ranfurly Shield avec Taranaki cette saison en raison de sa sélection pour la première édition du Rugby Championship, que les Néo-Zélandais remportent sans perdre le moindre match[25].

Lors de la tournée de l'équipe de France en juin 2013, Beauden Barrett réalise des entrées en jeu remarquées en inscrivant deux essais en toute fin de match[26]. En février 2014, son essai, inscrit le 15 juin à Christchurch (son premier sur la scène internationale), est récompensé du prix du plus bel essai de la saison[27]. Suite à une récupération de la défense néo-zélandaise dans leurs 22 mètres, les All Blacks contre-attaquent via Rene Ranger qui élimine un défenseur, puis transmet à Conrad Smith qui donne un coup de pied de recentrage récupéré par Aaron Cruden qui transmet après-contact à Beauden Barrett qui termine sa course sous les poteaux français[28]. Beauden Barrett s'impose ainsi rapidement chez les All Blacks comme un remplaçant pouvant modifier l'issue d'une rencontre[29]. À la fin de la saison de Super Rugby, il prolonge d'une saison avec les Hurricanes, malgré l'intérêt porté par le club de son grand frère, les Blues[30]. Lors du Rugby Championship 2013, les All Blacks remportent le tournoi avec six victoires[31]. Lors du dernier match face à l'Afrique du Sud, Beauden Barrett, rentré à la 47e minute de jeu, réalise une entrée remarquée avec un essai, 12 points inscrits et un plaquage décisif à quelques mètres de l'en-but sur Willie Le Roux auteur d'une course de 50 mètres suivant une interception[32].

Il inscrit 209 points lors de la saison 2014 de Super Rugby, mais les Hurricanes ne parviennent pas à se qualifier pour les phases finales avec un bilan de huit victoires pour autant de défaites[33]. Il prolonge une nouvelle fois en faveur des Hurricanes, mais cette fois pour une durée de deux ans[34]. Profitant de la blessure de Dan Carter et de la suspension de Aaron Cruden, Beauden Barrett est titularisé pour le Rugby Championship 2014, disputant trois matches sur six en tant que titulaire[35],[36].

Lors de la saison 2015 de Super Rugby, il est absent un mois pour une blessure au genou[37]. Il fait son retour début juin, lors d'une rencontre face aux Highlanders[38]. Les Hurricanes, meilleur bilan de la compétition avec quatorze victoires pour deux défaites, se qualifient pour les demi-finales. Ils éliminent les Brumbies en s'imposant 29 à 9, rencontre où Beauden Barrett inscrit trois points, une pénalité sur sept tentatives[39]. Bien que favoris de la finale, où ils évoluent à domicile, les Hurricanes s'inclinent face aux Highlanders sur le score de 21 à 14[40] malgré les neuf points inscrits par Beauden Barrett[40]. Sur l'ensemble de la saison, il dispute 12 rencontres, inscrivant 121 points, trois essais, 24 pénalités et 17 transformations[1].

Beauden Barrett en passe d'inscrire un essai contre la Namibie lors de la coupe du monde 2015

Il est alors retenu pour disputer la coupe du monde de rugby 2015 se disputant en Angleterre[41]. Il est titularisé une seule fois, contre la Namibie[42], et débute cinq matches sur le banc[43]. Il inscrit trois essais, dont un en demi-finale face à l'Afrique du Sud (20-18)[44], ainsi que le dernier essai de la compétition lors de la finale face à l'Australie, scellant ainsi la victoire de la Nouvelle-Zélande (34-17)[45]. Il joue ainsi son rôle de remplaçant régulier charger d'amener de la vitesse et de faire basculer les matches[46].

Depuis sa première sélection avec la Nouvelle-Zélande, Beauden Barrett a disputé 36 rencontres pour 8 titularisations[47]. Il est considéré jusqu'alors comme un « super sub » (soit un « super remplaçant ») ou un « impact player » de classe mondiale chargé de faire basculer les fins de rencontres en faveur des All Blacks[46],[48]. Mais les départs de Colin Slade et surtout de Dan Carter de la sélection nationale laissent le poste de demi d'ouverture vacant, lançant ainsi le débat de son remplaçant, les joueurs étant pressentis pour occuper ce rôle étant Aaron Cruden, Lima Sopoaga et Beauden Barrett[47].

Affirmation internationale et meilleur joueur du monde (2016)[modifier | modifier le code]

En 2016, après une nouvelle saison aboutie avec sa franchise (meilleur réalisateur de la compétition avec 223 points en 18 matchs), il remporte le Super Rugby pour la première fois de l'histoire des Hurricanes en battant les Lions en finale, à domicile, au Westpac Stadium de Wellington, une rencontre à l'issue de laquelle il est nommé homme du match[1],[49].

Lors de cette même année, il parvient à s'imposer comme le demi d'ouverture titulaire des All Blacks. Remplaçant de Aaron Cruden au début de la saison lors de la tournée du pays de Galles en Nouvelle-Zélande, ses deux rentrées en cours de match[50] et sa titularisation lors du dernier match de la tournée[51] lui permettent de s'imposer au poste d'ouvreur de cette équipe, aux dépens de ses concurrents, Cruden et Sopoaga[52],[53]. Il termine meilleur marqueur de cette tournée avec trois essais et 37 points inscrits. Il est confirmé fin août comme le premier dans la hiérarchie des ouvreurs pour le Rugby Championship[54] et participe activement à la victoire néo-zélandaise dans la compétition[55],[56] en inscrivant quatre essais, dont deux face aux Springboks lors du dernier match pour une victoire historique sur le sol Sud-africain (57-15)[57]. En août 2016, il prolonge son contrat avec la fédération néo-zélandaise et les Hurricanes jusqu'en 2019[58]. Le 5 novembre, il dispute son premier match professionnel avec son petit frère, Scott, à l'occasion d'un match contre l'Irlande à Chicago et de la première cape internationale de Scott[59].

Beauden Barrett réalise une passe face à l'Australie en août 2017

En novembre, il est désigné meilleur joueur du monde, devançant les anglais Owen Farrell, Maro Itoje et Billy Vunipola, l'irlandais Jamie Heaslip et son compatriote Néo-zélandais Dane Coles[60]. Lors de la tournée en Europe, il inscrit deux essais, face à l'Irlande à Dublin[61] puis face aux français au Stade de France[62]. Lors de cette saison - la première où il est régulièrement titularisé pour onze matchs débutés sur treize disputés - il termine avec un bilan de 152 points inscrits, neuf essais, neuf pénalités et quarante transformations.

Lors du premier match de la saison 2017, Beauden Barrett joue son premier match professionnel avec son petit frère Jordie contre les Sunwolves, à l'occasion du premier match de Super Rugby de Jordie[63]. Suite à quelques échecs de Beauden Barrett face aux perches dans l'exercice des tirs au but, Jordie se met à buter régulièrement pour les Canes[64]. La franchise basé à Wellington parvient à se qualifier en demi de finale du Super Rugby où ils butent sur les Lions sud-africains (29-44) après avoir mené par 19 points[65].

Beauden Barrett est retenu avec ses deux petits frères (Scott et Jordie) pour disputer la tournée des Lions britanniques et irlandais en Nouvelle-Zélande, devenant ainsi le premier trio de frères à être sélectionnés en même temps sous le maillot à la fougère argentée[66]. Auteur d'une bonne performance lors du premier match de la série, dont une réussite parfaite au pied, Beauden Barrett et les All Blacks s'imposent sur le score de 30 à 15[67],[68]. Lors du second match, les Néo-Zélandais ne parvient pas à franchir la ligne et n'inscrive pas le moindre essai, laissant à Beauden Barrett le soin d'inscrire l'intégralité des points de son équipe via des pénalités, pour une réussite de 7 sur 10 (défaite 21-24)[69]. La tournée se conclu par une égalité entre les deux équipes suite au match nul réalisé à l'Eden Park d'Auckland (15-15) qui voit Beauden Barrett réaliser une bonne performance dans le jeu courant mais en difficulté dans ses tentatives face aux perches (2/4)[70],[71].

Lors du Rugby Championship 2017, il continue d'être le choix numéro un en équipe nationale. Ainsi, le 26 août, il inscrit deux essais, dont le dernier de la partie en toute fin de rencontre, face aux Wallabies permettant à son équipe de remporter la partie après avoir été mené de 17 points (35-29)[72]. Le 16 septembre, il participe à la plus large défaite sud-africaine de l'histoire (57-0) en réalisant une bonne performance sans pour autant inscrire d'essai[73],[74].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Joueur atypique et rapide[modifier | modifier le code]

Beauden Barrett, dont le poste principal est demi d'ouverture, bien qu'il eu également évolué lors des ses débuts au poste d'arrière, est un joueur atypique pour ce poste : joueur rapide, son sélectionneur Steve Hansen, compare son style de jeu en septembre 2016 à Nicky Allen, ancien ouvreur All Black mort à 26 ans au cours d'un match en 1984[75].

Plus proche de la ligne et moins gestionnaire que Dan Carter, c'est un ouvreur qui attaque la ligne, provoque les défenses en s'appuyant sur une bonne accélération[76]. Cela lui permet d'ouvrir des brèches dans les défenses adverses lui permettant de marquer un bon nombre d'essai pour un joueur de ce poste, neuf sur la saison 2016 de Super Rugby, ou d'offrir des ballons décisifs à ses coéquipiers[76].

Demi d'ouverture et meneur d'attaque[modifier | modifier le code]

Malgré sa vitesse et sa capacité à attaquer la ligne, Beauden Barrett n'en reste pas moins un ouvreur dépositaire du jeu de son équipe, il possède ainsi une bonne vision du jeu lui permettant d'organiser le jeu de son équipe[77]. Ses coéquipiers All Blacks, Israel Dagg et Julian Savea, déclarent respectivement en novembre 2016 que Beauden Barrett « est très intelligent, il est extrêmement rapide, peut lire le jeu et il a une confiance qui fait des merveilles » et qu'« il a une discipline très forte et une bonne vision »[78].

Joueur à l'aise techniquement, Beauden Barrett est un joueur précis dans ses gestes techniques, tel que les passes au pied pour ses coéquipiers[79]. Il est également capable de réussir de nombreuses interceptions[80].

Tirs au but[modifier | modifier le code]

Dans le rugby néo-zélandais, le rôle de buteur est majoritairement associé au demi d'ouverture et Beauden Barrett connait des limites dans l'exercice des tirs au but[81]. En effet, sur la saison internationale 2016, il est, d'un point de vu statistique, un des moins bon joueur dans cet exercice[82]. Ce défaut lui a ainsi valu des critiques et des réticences à le voir évoluer au poste d'ouvreur chez les All Blacks, notamment sur le doute de sa capacité à faire basculer les matches importants du côté Néo-zélandais[83],[84]. Il est ainsi souvent comparé à ses coéquipiers tel que Dan Carter et Aaron Cruden, plus réguliers dans cet exercice[85],[86].

L'éclosion de son petit frère, Jordie, avec les Hurricanes au cours de la saison 2017, en tant qu'arrière polyvalent (arrière ou centre) et également buteur, pousse l’entraîneur des Hurricanes à laisser Jordie buter, aux dépens de Beauden[84]. À quelques mois de la tournée des Lions britanniques et irlandais, la question du buteur All Black, qui ne bute plus en club, est de nouveau relancée[87]. C'est cependant Beauden Barrett qui est en charge de l'exercice pour l'ensemble des tests matches, et notamment où le dernier malgré la titularisation de Jordie, pour une réussite au pied mitigée de 75%[88].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En province et franchise[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Récompenses individuelles[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

En franchise[modifier | modifier le code]

Avec la franchise régionale des Hurricanes, où il débute en 2011 à l'âge de 20 ans, Beauden Barrett a disputé 82 matchs en Super Rugby, au cours desquels il a marqué 938 points dont 21 essais.

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Au , Beauden Barrett compte 55 capes avec les All Blacks, dont 26 titularisations depuis son premier match face à l'Irlande le , pour un bilan de 50 victoires, 3 défaites et 2 nuls[89]. Sur ces rencontres, 22 sont disputées dans le cadre du Rugby Championship, dont il dispute six éditions de 2012 à 2016, remportant les éditions 2012, 2013, 2014 et 2016[90].

Il participe à une édition de la coupe du monde, en 2015, édition où il remporte le titre de champion du monde. Il participe à six rencontres, dont une en tant que titulaire, inscrivant vingt-six points, trois essais, une pénalité et quatre transformations[91].

Il compte un total de 396 points, se décomposant en 24 essais, 25 pénalités et 75 transformations[89].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans un tournoi de rugby à sept, à l'issue des phases de poules, les équipes disputaient (avant la réforme nominative de 2016) des tournois de classement :
    • La Cup (du 1er au 4e)
    • La Plate (du 5e au 8e)
    • La Bowl (du 9e au 12e)
    • Le Shield (du 13e au 16e)
    Une demi-finale de Cup correspond donc à une 3e place ex-aequo et une victoire de Plate correspond à la 5e place

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j « Beauden Barrett », sur www.itsrugby.fr (consulté le 19 août 2017)
  2. (en) worldrugby.org, « HSBC Sevens World Series », sur www.worldrugby.org (consulté le 23 avril 2017)
  3. (en) « Raising All Blacks: The extraordinary Barrett family », sur www.nzherald.co.nz,
  4. (en) « Raising All Blacks: Superstar Barrett's farm life and a stint in Meath », sur the42.ie, (consulté le 15 février 2017)
  5. « Rugby365 », sur www.rugby365.com (consulté le 28 avril 2017)
  6. worldrugby.org, « World Rugby », sur www.worldrugby.org (consulté le 28 avril 2017)
  7. worldrugby.org, « World Rugby », sur www.worldrugby.org (consulté le 28 avril 2017)
  8. (en) worldrugby.org, « HSBC Sevens World Series », sur www.worldrugby.org (consulté le 28 avril 2017)
  9. (en) « Exclusive interview: How barefoot rugby on a farm made Beauden Barrett an All Black star », The Telegraph,‎ (lire en ligne)
  10. (en) Glenn Mclean, « Beauden Barrett commits to Taranaki », Stuff.co.nz,‎ (lire en ligne)
  11. (en) « Preview: Taranaki v Northland | Planet Rugby », Planet Rugby,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « ITM Cup Preview: Taranaki v Northland », sur All Blacks (consulté le 28 avril 2017)
  13. « SANZAR - Beauden Barrett commits to the Hurricanes for 2014 Super Rugby », sur www.sanzarrugby.com (consulté le 28 avril 2017)
  14. (en) « Rugby: Teen in line for Hurricanes debut », New Zealand Herald,‎ (ISSN 1170-0777, lire en ligne)
  15. (en) « Preview: 2011 IRB Junior World Cup », sur All Blacks (consulté le 24 avril 2017)
  16. worldrugby.org, « Nouvelle-Zélande-Angleterre », sur www.worldrugby.org (consulté le 28 avril 2017)
  17. worldrugby.org, « Argentine-Nouvelle-Zélande », sur www.worldrugby.org (consulté le 28 avril 2017)
  18. worldrugby.org, « Italie-Nouvelle-Zélande », sur www.worldrugby.org (consulté le 28 avril 2017)
  19. (en) Logan Savory, « Taranaki claim Ranfurly Shield from Southland », Stuff.co.nz,‎ (lire en ligne)
  20. (en) « BOP bow to Barrett's record-breaking boot », sur Mitre10 Cup (consulté le 28 avril 2017)
  21. (en) « Barrett's stellar year - and it all began right here », Stuff.co.nz,‎ (lire en ligne)
  22. (en) « Birthday boy Beauden Barrett holds off on party », Stuff.co.nz,‎ (lire en ligne)
  23. (en) « <hash>AllBlacks</hash> Steinlager Series squad named - seven new caps », sur All Blacks (consulté le 28 avril 2017)
  24. « New Zealand v Ireland », sur ESPN scrum (consulté le 24 avril 2017)
  25. (en) « Rugby: Barrett's ABs call-up bad news for Taranaki », Otago Daily Times Online News,‎ (lire en ligne)
  26. « Beauden Barrett, marqueur d'essais lors des tests face au XV de France - Rencontresaxv.fr » (consulté le 28 avril 2017)
  27. (en) Niall Kelly, « The 2013 Try of the Year showcases the All Blacks at their awesome best », The42,‎ (lire en ligne)
  28. (en) Glenn Mclean, « Barrett takes honours for best try of 2013 », Stuff.co.nz,‎ (lire en ligne)
  29. (en) Marc Hinton, « Beauden Barrett is the All Blacks' 'lucky charm' », Stuff.co.nz,‎ (lire en ligne)
  30. « Super 15, Hurricanes: Le trois-quarts international All Black Beauden Barrett reste au club », Rugbyrama,‎ (lire en ligne)
  31. (en) « Rugby Championship: New Zealand beat South Africa for title », BBC Sport,‎ (lire en ligne)
  32. Thibault Perrin, « VIDEO. Rugby Championship : L'entrée fracassante du All Black Beauden Barrett face aux Springboks », Le Rugbynistère,‎ (lire en ligne)
  33. (en) « 2014 Super Rugby Results », Super XV,‎ (lire en ligne)
  34. (en) Toby Robson, « Beauden Barrett re-signs with the Hurricanes », sur stuff.co.nz, .
  35. (en) Australian Associated Press, « All Blacks' Dan Carter to miss first four weeks of Rugby Championship », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  36. (en) « Aaron Cruden suspended by New Zealand after late-night drinking session causes him to miss team flight », Telegraph.co.uk,‎ (lire en ligne)
  37. « Beauden Barrett out for month with knee injury », Newshub,‎ (lire en ligne)
  38. (en) « Beauden Barrett returns for the Hurricanes in time for Highlanders clash », sur www.tvnz.co.nz, .
  39. (en) Toby Robson, « Beauden Barrett reveals hip pain after over-kicking in the build up to semi », sur stuff.co.nz, .
  40. a et b (en) « Highlanders survive late fightback to win maiden Super Rugby title », sur skysports.com, .
  41. (en) « Rugby World Cup 2015: Waisake Naholo in New Zealand squad », BBC Sport,‎ (lire en ligne)
  42. (en) Barry Glendenning, « New Zealand v Namibia: Rugby World Cup 2015 – as it happened », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  43. SARL It's rugby, « Rugby - Fiche joueur Barrett Beauden - Statistiques internationales - Coupe du monde 2015 - Matchs joués », sur www.itsrugby.fr (consulté le 24 avril 2017)
  44. (en) Dan Lucas, « South Africa v New Zealand: Rugby World Cup semi-final – as it happened », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  45. « Finale Coupe du monde 2015: Nouvelle-Zélande-Australie (34-17) - Ces All Blacks sont géants ! », Rugbyrama,‎ (lire en ligne)
  46. a et b New Zealand Herald, « The All Black super subs », sur m.nzherald.co.nz (consulté le 29 avril 2017)
  47. a et b « Beauden Barrett doesn't want to be an All Blacks super sub forever - Ian Foster », 1 NEWS NOW,‎ (lire en ligne)
  48. « McKay Chat: Can Beauden Barrett still make impact for All Blacks? », Newshub,‎ (lire en ligne)
  49. Jérôme Prévot, « Beauden Barrett au septième ciel », sur www.midi-olympique.fr,
  50. (en) Rob Cole at Westpac Stadium, « New Zealand seal series win over Wales thanks to speedy Beauden Barrett », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  51. (en) « Beauden Barrett inspires All Blacks to Wales thrashing », The Irish Times,‎ (lire en ligne)
  52. (en) « Gregor Paul: Aaron Cruden or Beauden Barrett becoming harder to answer », New Zealand Herald,‎ (ISSN 1170-0777, lire en ligne)
  53. (en) « Barrett proves he's in Carter's league », Radio New Zealand,‎ (lire en ligne)
  54. « Super sub Beauden Barrett to start at 10 for All Blacks », 1 NEWS NOW,‎ (lire en ligne)
  55. « The rise and rise of Beauden Barrett », ESPN.com,‎ (lire en ligne)
  56. « In-form All Black No 10 Beauden Barrett proves big mover in the popularity game », sur Stuff (consulté le 24 avril 2017)
  57. (en) Press Association, « New Zealand claim largest victory over South Africa in nine-try blitz », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  58. (en) « NZ Rugby re-signs Beauden Barrett in major deal », sur All Blacks (consulté le 24 avril 2017)
  59. (en) « Brothers Scott and Beauden Barrett set to play for All Blacks against Ireland », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  60. (en) « Barrett named Player of the Year | Planet Rugby », Planet Rugby,‎ (lire en ligne)
  61. (en) Will Macpherson, « Ireland 9-21 New Zealand: rugby union autumn internationals – as it happened », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  62. « 'I was stoked one of the wingers didn't track me down' - All Black Beauden Barrett on his crucial try », sur Stuff (consulté le 24 avril 2017)
  63. « Nehe Milner-Skudder ruled out of Hurricanes opening Super Rugby match », sur Stuff (consulté le 28 avril 2017)
  64. « Lions tour: Should Jordie Barrett kick goals for the All Blacks in deciding test? », sur Stuff (consulté le 16 septembre 2017)
  65. Thibault Perrin, « RÉSUMÉ VIDÉO. Super Rugby. Les Lions écœurent les Hurricanes et se hissent en finale après un superbe come-back », Le Rugbynistère,‎ (lire en ligne)
  66. (en) « British and Irish Lions Tour of New Zealand 2017: Three Barrett brothers named in All Blacks squad », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  67. « Lions tour: Classy Beauden Barrett excels as the All Blacks' fallback option », sur Stuff (consulté le 16 septembre 2017)
  68. (en) Robert Kitson at Eden Park, « New Zealand and Rieko Ioane run away with first Test against Lions », The Observer,‎ (ISSN 0029-7712, lire en ligne)
  69. « Lions tour: Beauden Barrett needs to fire at Eden Park », sur Stuff (consulté le 16 septembre 2017)
  70. (en) Ian Malin, « New Zealand 15-15 British & Irish Lions: third Test player ratings », The Observer,‎ (ISSN 0029-7712, lire en ligne)
  71. (en) « All Blacks deserved victory but take nothing away from these special Lions », The Independent,‎ (lire en ligne)
  72. (en) Charlie Morgan et Ben Coles, « New Zealand 35 Australia 29: Beauden Barrett snatches Bledisloe Cup epic as All Blacks fight back from 17-0 down », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne)
  73. (en) Patrick McKendry Sports writer patrick mckendry@nzherald co nz @patmck6, « All Blacks: Beauden Barrett back to his best in big win over Boks », NZ Herald,‎ (ISSN 1170-0777, lire en ligne)
  74. Clément Suman, « Les All Blacks humilient l'Afrique du Sud 57 à 0 avec la magie de Beauden Barrett », Le Rugbynistère,‎ (lire en ligne)
  75. « All Black Beauden Barrett discovers pace to set him apart as a first five-eighth », sur Stuff (consulté le 24 avril 2017)
  76. a et b Clément Dossin, « Ouvertures sur l'avenir », L'Équipe, no 22264,‎ .
  77. (en) Paul Rees, « Beauden Barrett proves artistry at fly-half has not gone forever », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  78. « TEST-MATCH - Nouvelle-Zélande : Beauden Barrett, le patron des All Blacks », Rugbyrama,‎ (lire en ligne)
  79. « Beauden Barrett's deadly crosskick reaping rich rewards for the Hurricanes », sur Stuff (consulté le 7 mai 2017)
  80. « Beauden Barrett's brilliance combines with All Black resilience to win the day », sur Stuff (consulté le 28 avril 2017)
  81. « All Blacks sensation Beauden Barrett getting a kick out of his biggest challenge », sur Stuff (consulté le 28 avril 2017)
  82. « Beauden Barrett's woeful stats see him slot in as worst goal kicker in world rugby », nz.sports.yahoo.com,‎ (lire en ligne)
  83. (en) « Please stop making Beauden Barrett kick goals », The Spinoff,‎ (lire en ligne)
  84. a et b « Lions deliver kick to dent Beauden Barrett's aura of genius », sur Stuff (consulté le 28 avril 2017)
  85. John Day, « Aaron Cruden or Beauden Barrett for the All Blacks in Dublin? », Newshub,‎ (lire en ligne)
  86. « Goalkicking statistics show difference between Dan Carter and Beauden Barrett », sur Stuff (consulté le 28 avril 2017)
  87. « Speedy Beauden Barrett primed to exploit holes in Lions defence », sur www.msn.com (consulté le 28 avril 2017)
  88. (en) « All Blacks v British and Irish Lions: All the stats », NZ Herald,‎ (ISSN 1170-0777, lire en ligne)
  89. a, b, c et d (en) « Beauden Barrett », sur espn.co.uk (consulté le 22 octobre 2016).
  90. (en) « Beauden Barrett : The Rugby Championship », sur espn.co.uk (consulté le 8 octobre 2016).
  91. (en) « Beauden Barrett : IRB Rugby World Cup », sur espn.co.uk (consulté le 5 octobre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]