Toxi-infection alimentaire collective

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une toxi-infection alimentaire collective, ou TIAC, est une toxi-infection alimentaire résultant d'une forme de restauration collective.

Les toxi-infections alimentaires collectives sont des maladies infectieuses à déclaration obligatoire (MDO) en France lorsqu’il existe « au moins deux cas groupés, avec des manifestations similaires dues à une contamination par un micro-organisme (bactéries en général) ou une toxine »[1].

Une toxi-infection alimentaire collective affectant un grand nombre de personnes peut aboutir à un emballement médiatique que l'on qualifie parfois de scandale alimentaire.

Transmission[modifier | modifier le code]

Les salariés malades qui manipulent des aliments sont l'une des sources de contamination les plus répandues transmise par voie alimentaire.

Signalement[modifier | modifier le code]

En France, toute suspicion de TIAC dans une collectivité dans la restauration ou bien dans l'industrie agro-alimentaire doit être immédiatement signalée à la DDCCRF (Direction Départementale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes, à la DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales) ou bien à la DDSV (Direction Départementale des Services Vétérinaires) - organismes désormais regroupés dans les DDPP ou les DDCSPP (Directions Départementales de la Protection des Populations) afin qu'une investigation soit réalisée pour identifier :

  • Le micro-organisme responsable (grâce à une confrontation des signes cliniques, des analyses microbiologiques et de l'enquête cas-témoins) ;
  • L'aliment vecteur (grâce à l'enquête cas-témoins) ;
  • Les facteurs favorisant la multiplication du micro-organisme ;
  • L'origine de la contamination : lots éventuels et circuits commerciaux.

Il est important de conserver l'étiquetage des aliments suspectés de l'intoxication alimentaire. Ces données sont précieuses pour remonter à la source du problème.

L'identification des causes de la TIAC va permettre à la DDPP de prendre des mesures spécifiques qui empêcheront les récidives et de favoriser la correction des erreurs de préparation, la remise en état des locaux, le retrait de la commercialisation des aliments contaminés, la fermeture des locaux, la destructions des élevages infectés, et la désinfection.

En Belgique, il s'agit de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA).

Références[modifier | modifier le code]

  1. glossaire, site www.vie-publique securite-alimentaire. Consulté le 26 février 2008