Alternaria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alternaria est un genre de champignons deutéromycètes de la famille des Pleosporaceae. Ce genre renferme un grand nombre d'espèces (plus de soixante) parasites ou saprophytes.

Biologie[modifier | modifier le code]

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Le genre Alternaria comporte 299 espèces[2].

Incidence en phytopathologie[modifier | modifier le code]

Plusieurs espèces d'Alternaria sont responsables de maladies des plantes cultivées ou non. Ces maladies sont parfois regroupées sous le terme d'alternariose. Par exemple Alternaria dauci infecte les feuilles de carottes cultivées, plus ou moins selon les caractéristiques génétiques de la souche en cause, et selon l'espèce de carotte infectée[6].

Incidence en médecine[modifier | modifier le code]

Moisissure atmosphérique impliquée dans des allergies respiratoires.

L’Alternaria sp. est considéré comme un des agents étiologiques de la phaeohyphomycose[7].

On trouve aussi l’Alternaria sp. en association avec le Scopulariopsis brevicaulis dans des phaeohyphomycosis cutanées[8].
Certains champignons du genre Alternaria (comme d'autres du genre Phialophora...) produisent une paroi enrichie en mélanine, un pigment qui freine aussi la phagocytose par les macrophages[9].

Au dire de[réf. nécessaire] médecins généralistes (04/2006), l'OMS autorise la désensibilisation par voie injectable.
La désensibilisation par voie orale n'est pas prouvée mais semble agir dans certains cas.
Dans les lieux de vie, l'alternaria est réputé se développer notamment dans les bacs à plantes d'intérieur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. V. Robert, G. Stegehuis and J. Stalpers. 2005. The MycoBank engine and related databases. https://www.mycobank.org/, consulté le 21 août 2017
  2. (en) Kirk PM, Cannon PF, Minter DW, Stalpers JA., Dictionary of the Fungi., Wallingford, CABI, , 10e éd., 771 p. (ISBN 978-0-85199-826-8 et 0-85199-826-7, lire en ligne), p. 22.
  3. Bánki, O., Roskov, Y., Vandepitte, L., DeWalt, R. E., Remsen, D., Schalk, P., Orrell, T., Keping, M., Miller, J., Aalbu, R., Adlard, R., Adriaenssens, E., Aedo, C., Aescht, E., Akkari, N., Alonso-Zarazaga, M. A., Alvarez, B., Alvarez, F., Anderson, G., et al. (2021). Catalogue of Life Checklist (Version 2021-10-18). Catalogue of Life. https://doi.org/10.48580/d4t2, consulté le 21 août 2017
  4. Index Fungorum, consulté le 21 août 2017
  5. Integrated Taxonomic Information System (ITIS), www.itis.gov, CC0 https://doi.org/10.5066/F7KH0KBK, consulté le 21 août 2017
  6. (en) P. M. Rogers, W. R. Stevenson, Aggressiveness and Fungicide Sensitivity of Alternaria dauci from Cultivated Carrot, avril 2010, vol. 94, n°4 ; pages 405-412 ; DOI:10.1094/PDIS-94-4-0405 ; Résumé (en anglais)
  7. Institut national de santé publique du Québec, centre de référence, « Fiche Alternaria alternata », sur https://inspq.qc.ca (consulté en )
  8. (en) Anandan, Nayak, Sundaram, Padma ,Srikanth, « An association of Alternaria alternata and Scopulariopsis brevicaulis in cutaneous phaeohyphomycosis. », Indian journal of dermatology, venereology and leprology 74(3):244-7,‎ , p. 74(3):244-7 (lire en ligne)
  9. Mycologie médicale, de Dominique Chabasse, Claude Guiguen, Nelly Contet-Audonneau, Collection Abrégé, Elsevier-Masson

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) J. Rotem, The Genus Alternaria : Biology, Epidemiology and Pathogenicity, APS Press, American Phytopathological Society, , 326 p. (ISBN 978-0-89054-152-4).
  • (fr) Identifier les champignons transmis par les semences, R. Champion, INRA éditions, 1997.
  • (en) Common Laboratory Seed Health Testing Methods for Detecting Fungi, S.B. Mathur et Olga Kongsdal, publication ISTA, 2003.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]