Thon jaune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thunnus albacares

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thon (homonymie).

L'Albacore ou Thon jaune (Thunnus albacares) est une espèce de poissons de la famille des Scombridae. C'est un thon que l'on rencontre dans toutes les eaux des régions subtropicales et tropicales de la planète. Cette espèce pélagique, absente de la Mer Méditerranée, est fortement migratrice et se trouve généralement dans les cent premiers mètres de profondeur. Le thon jaune est très prisé en pêche sportive pour sa combativité.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Il est à noter que, dans les pays anglophones, l'« albacore » est le nom du Thon blanc (Thunnus alalunga).

Description[modifier | modifier le code]

Sa taille peut atteindre 2,39 m pour un poids de 200 kg, tandis que l'âge maximum reporté est de 9 ans.

Classification[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite pour la première fois en 1788 par le naturaliste français Pierre Joseph Bonnaterre.

Synonymes :

  • Neothunnus albacora Lowe, 1839
  • Neothunnus catalinae Jordan & Evermann, 1926
  • Neothunnus itosibi Jordan & Evermann, 1926
  • Orcynus subulatus Poey, 1875
  • Scomber albacares Bonnaterre, 1788
  • Scomber albacorus Lacepède, 1800
  • Scomber sloanei Cuvier, 1832
  • Semathunnus guildi Fowler, 1933
  • Thunnus albacora (Lowe, 1839)
  • Thunnus allisoni Mowbray, 1920
  • Thunus albacares (Bonnaterre 1788)
  • Thynnus albacora Lowe, 1839
  • Thynnus argentivittatus Cuvier, 1832
  • Thynnus macropterus Temminck & Schlegel, 1844

Biologie[modifier | modifier le code]

Le thon albacore fréquente des eaux aux températures comprises entre 20 et 30°C, jusqu’à 250 mètres de profondeur. Il se regroupe en bancs accueillant d'autres poissons. Les poissons atteignent leur maturité sexuelle à l'âge de 2 ou 3 ans. lorsqu’ils mesurent 100 cm en moyenne[8].

Surpêche[modifier | modifier le code]

Le thon albacore est amplement péché depuis les années 1990, les prélèvemenents se montent à plus de 1 million de tonnes par an. Ils atteignent 1,3 million de tonnes en 2002[8]. Les dispositifs de concentration de poisson sont amplement utilisés pour la capture. Péché à l'état de juvénile, empêchant la reproduction, l'espèce est menacée, principalement par les sociétés de pêche espagnole et française.

En Atlantique[modifier | modifier le code]

Les prélévemements plafonnent à 100 000 tonnes depuis 2010. Le Ghana et la Guinée équatoriale interdisent la pêche en janvier février.[8]

En Pacifique Est[modifier | modifier le code]

Les prélèvemements ont atteint 195 000 tonnes en 2015 [8]. Des mesures ont été prises pour limiter la surpêche des différentes espèces de thon[8].

En Pacifique Centre et Ouest[modifier | modifier le code]

Les prélèvemements ont atteint à 500 000 tonnes en 2015 [8]. La pêche est interdite entre juillet et septembre dans les eaux nationales et internationales depuis 2015[8].

Océan Indien[modifier | modifier le code]

Les stocks de l'Océan Indien sont fortement menacés par la surpêche en particulier par les compagnies européennes (400 000 tonnes en 2015). Les prélèvements des pêcheries des états riverains (Iran, Sri Lanka, Inde, Indonésie), ne sont pas comptabilisés. L'usage généralisé des dispositifs de concentration de poisson provoque des prélèvements excessifs de juvéniles, mettant en danger la conservation de l'espèce. La demande de réduction de 20% des prélèvements émise par les scientifiques depuis 2014, et de respect des tailles de captures est restée sans suite[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 10 juillet 2015
  2. Thunnus albacares, sur le site de la FAO, consulté le 22 septembre 2015.
  3. a b c d e f g et h FishBase, consulté le 10 juillet 2015
  4. a b c d e et f Nom en français d'après Dictionary of Common (Vernacular) Names sur Nomen.at
  5. a et b Meyer C., ed. sc., 2015, Dictionnaire des Sciences Animales (En ligne). Montpellier, France, Cirad. [12/05/2015].
  6. a b c d et e Nom en français d’après Termium plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada
  7. a et b Nom en français d'après le Grand dictionnaire terminologique de l’Office québécois de la langue française.
  8. a b c d e f g et h « Thon albacore », Guide des espèces publié par Ethic Ocean.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :