The Runaways

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Runaway.
The Runaways
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Hard rock[1], punk rock[2]
Années actives 19751979
Labels Phonogram, Rhino Entertainment, Cherry Red Records, Raven Records
Site officiel www.therunaways.com
Composition du groupe
Anciens membres Joan Jett
Sandy West
Micki Steele
Lita Ford
Peggy Foster
Cherie Currie
Jackie Fox
Victory Tischler-Blue (Vicki Blue)
Laurie McAllister

The Runaways est un groupe féminin de rock américain, originaire de Los Angeles, en Californie. Le groupe est actif que pendant quatre ans durant la seconde moitié des années 1970.

Biographie[modifier | modifier le code]

The Runaways est formé vers 1975 à Los Angeles, aux États-Unis, par Joan Jett et Sandy West. Elles seront produites par Kim Fowley. Leur titre le plus connu, Cherry Bomb (en), date de 1976. De cette formation entre hard rock et punk rock, Joan Jett à qui l’on doit la reprise I Love Rock 'n' Roll de The Arrows et la chanteuse et guitariste de heavy metal Lita Ford, poursuivent par la suite une carrière solo avec plus ou moins de bonheur, et Sandy West, morte d'un cancer en 2006, crée, entre autres, The Sandy West Band. Peu après, les Runaways recrutent Cherie Currie, une adolescente blonde de seize ans[3], qui deviendra la chanteuse du groupe. Joan Jett et Kim Fowley composeront pour elle le single Cherry Bomb. Après avoir quitté les Runaways, elle jouera dans le film Foxes (Ça plane les filles) au côté de Jodie Foster et sculpte maintenant à la tronçonneuse.

Kim Fowley leur décroche un gros contrat chez Mercury Records et elles enregistrent leur premier album dans la foulée. Il est composé de dix chansons, souvent très courtes, influencées par le hard et le glam rock[3], dont une reprise de Rock and Roll du Velvet Underground. C'est Nigel Harrison, futur bassiste de Blondie, qui joue à la place de Jackie Fox[3]. Le groupe entame aussitôt une tournée dans tout le pays. Les Runaways cultivent une attitude volontairement trash et provocante.

Après le deuxième album studio, Queens of Noise, elle tournent dans le monde entier. Elles nouent des liens avec les scènes punk de New York et de Londres[3]. Ce groupe préfigure musicalement des phénomènes comme L7, Girlschool ou The Donnas, même si le type de gestion évoque plutôt Malcolm McLaren (Sex Pistols).

Vicki Blue quitte le groupe à cause de problèmes de santé et est brièvement remplacée par Laurie McAllister en novembre 1978. Des désaccords au sein du groupe concernant le style musical font surface ; Joan Jett voulait passer au punk rock/glam rock tandis que Lita Ford et Sandy West voulaient continuer dans la lignée hard rock/heavy metal[4]. Aucun accord ne sera trouvé[5]. Au final, le groupe effectue son dernier concert[6] au réveillon du Nouvel an 1978 au Cow Palace près de San Francisco et se sépare officiellement en avril 1979.

Postérité[modifier | modifier le code]

The Runaways était reconnu au Japon, en atteste leur album Live in Japan sorti en 1977. La même année, leur titre Cherry Bomb atteint la dixième place au classement japonais Oricon, chose rare pour un groupe étranger.

Le film The Runaways, réalisé par Floria Sigismondi, est sorti le 15 septembre 2010. Axé principalement sur la vie de Cherie Currie, cette dernière est représentée à l'écran par Dakota Fanning (La Guerre des mondes), accompagnée par Kristen Stewart (Twilight, chapitre I : Fascination), et Michael Shannon (Les Noces rebelles)[7],[8].

Membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Joan Jettguitare solo, guitare rythmique, chœurs, chant (1975–1979), basse (1977)
  • Sandy Westbatterie, percussions, chœurs, chant (1975–1979, décédé en 2006)
  • Michael Steele – chant (1975), basse (1975)
  • Lita Ford – basse (1975, 1978), guitare solo, guitare rythmique, chœurs, chant (1975–1979)
  • Peggy Foster – basse (1975)
  • Cherie Currie – chant, chœurs, claviers, tambourine, percussions (1975–1977)
  • Jackie Fox – guitare rythmique, guitare solo (1975), basse, chœurs, chant (1975–1977)
  • Victory Tischler-Blue (Vicki Blue) – basse, chœurs (1977–1978)
  • Laurie McAllister – basse (1978–1979, décédée en 2011)

Membres de session[modifier | modifier le code]

  • Rodney Bingenheimer – orchestration (sur The Runaways) (1976)
  • Duane Hitchings – claviers (sur And Now... The Runaways) (1978)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Album live[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Runaways sur AllMusic
  2. (en) « The Runaways - A Punk Rock History », Punk77.co.uk (consulté le 31 octobre 2011)
  3. a, b, c et d Eric Smets, Mouvance punk 1976-1978, 100 des meilleurs albums, Éditions du Camion blanc, 2014.
  4. (en) Hartmann, Graham 'Gruhamed', « Lita Ford Plays Wikipedia: Fact or Fiction? - Runaways, Family + More », Loudwire.com, (consulté le 30 octobre 2015).
  5. (en) Sherman, Dale. 20th Century Rock And Roll : Women In Rock. Collector's Guide Publishing, inc, page 53.
  6. (en) « The Runaways Scrapbook Year 1978 » (consulté le 31 octobre 2011)
  7. (en) Michael Fleming, « Dakota Fanning fronts 'Runaways'; Actress also set to play vamp in 'New Moon' », Variety, (consulté le 20 mars 2009).
  8. (en) The Runaways sur l’Internet Movie Database

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :