Tetrobot and Co.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tetrobot and Co.
Tetrobot and Co. est écrit sur deux lignes. Les lettres sont stylisées et donnent l’impression d’être faites de plaques de métal assemblées les unes aux autres, à l’exception du second O de « Tetrobot » qui est coloré en rouge et à la forme du Psychobot.
Logo de Tetrobot and Co.

Éditeur Neko Entertainment
Développeur Swing Swing Submarine
Concepteur William David et Guillaume Martin
Musique Yann van der Cruyssen

Date de sortie PC
  • Sortie internationale octobre 2013

Wii U
  • Sortie internationale octobre 2014

Android, iOS
  • Sortie internationale avril 2015
Franchise Blocks That Matter
Genre Puzzle
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PC (Linux, Windows, OS X)
Wii U
Android, iOS
Média Dématérialisé
Langue Français
Contrôle Souris, manette, écran tactile

Évaluation PEGI : 3 ?

Site web http://www.swingswingsubmarine.com/games/tetrobot-and-co/

Tetrobot and Co. est un jeu vidéo de puzzle développé par le studio indépendant français Swing Swing Submarine, sorti en sur Linux, Mac OS et Windows, en sur Wii U, et en sur iOS et Android. Paru pour la première fois près un peu plus de deux ans après Blocks That Matter des mêmes développeurs, il en est la suite. Le joueur y incarne Maya, une inventrice réparant des machines à l’aide d’un robot minuscule, le Psychobot.

Trame[modifier | modifier le code]

Quinze ans après les événements de Blocks That Matter, Maya, bricoleuse hors-pair, a hérité de l’atelier d’Alexey et Markus. Elle y répare des robots à l’aide du Psychobot, un microrobot conçu pour se déplacer à l’intérieur d’appareils de plus grande taille[1].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gautoz, « Test de Tetrobot & Co. », sur Gamekult, (consulté le 15 juin 2016)