Synthol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne pas confondre avec un autre produit utilisé en culturisme, le Synthol.

Le Synthol est un antalgique et antiseptique à usage local et buccal vendu en France depuis les années 1920. Après avoir été retiré de la vente en 2014, il est de nouveau disponible depuis 2016. Sous forme liquide, on l'utilise en bain de bouche et en application sur la peau, par exemple au moyen de compresses.

Description[modifier | modifier le code]

La formule du Synthol consiste en du lévomenthol, du vératrol, du résorcinol et de l'acide salicylique, l'hydrate de chloral de la formule d'origine ayant été supprimé. Il est vendu en tant que médicament, traitement des ecchymoses et piqûres d'insectes, il est utilisé en bain de bouche ou en application cutanée. Synthol liquide est vendu dans un emballage en carton noir distinctif, mais le Synthol est aussi conditionné sous forme de gel et de spray pour le traitement de la douleur musculaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Synthol a été créé au début du XXe siècle par Paul Ernest Roger, pharmacien né à Romorantin le 18 mai 1872[1], et développé par Maurice Bunau-Varilla, un important éditeur de presse du début du XXe siècle, qui en a fait la promotion comme un remède universel[2].

Ce produit est en rupture de stock depuis l'été 2014 et n'est plus commercialisé sans que la cause de cet arrêt ne soit connue[3]. Le produit n'est plus présenté sur le site des laboratoires GSK, ce qui laisse penser à un retrait du marché. Un nouveau produit nommé SyntholKiné apparaît en avril 2015 sur le même site[4], sans que le lien avec le Synthol « historique » ne soit clair.

Le produit réapparait brièvement en juin 2016[5] avec la même composition, sans hydrate de chloral, lequel est interdit depuis 2001, et commercialisé sans indication « bain de bouche »[6].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Dans l'émission satyrique "Les Guignols de l'Info", la marionnette de François Bayrou se réfugie chez sa "mémé de Bagnères-de-Bigorre" pour mettre du Synthol en cas de soucis.[7]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. B. Vosset, « Synthol : itinéraire d'une potion « magique » », Le Journal de la Sologne, printemps 2014, pp. 58-61
  2. Dominique Pinsole, « Le Synthol, moteur de l'histoire... », Le Monde diplomatique,
  3. « Rendez-nous notre Synthol ! » - Élise Brunet, Le Pharmacien de France no 1268, mars 2015
  4. Liste des produits de Santé Grand Public - GlaxoSmithKline
  5. Pharmacie : coup de bol, revoilà le Synthol ! - Christine Mateus, Le Parisien, 27 juin 2016
  6. Le Synthol revient en pharmacie - Julie Bernichan, LCI, 27 juin 2016
  7. (en) « Les Guignols de l'info - François Bayrou - vidéo Dailymotion », sur Dailymotion, (consulté le 23 mai 2017)