Symphonie nº 23 de Mozart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Symphonie no 23 en ré majeur, K. 181/162b, a été terminée par Wolfgang Amadeus Mozart le à Salzbourg[1] à l'âge de dix-sept ans.

Historique[modifier | modifier le code]

Les neuf symphonies dites « Salzbourgeoises » ont été écrites entre et . Voir l'historique de la symphonie no 22.

La symphonie no 23 est parfois appelée à tort « ouverture » (au sens ancien de ce terme, pouvant alors désigner une composition en plusieurs mouvements); mais la partition autographe est bien intitulée « Sinfonia ».

La partition autographe se trouve dans une collection privée à Vienne. La symphonie a été publiée à titre posthume à Hambourg par August Cranz.

Orchestration[modifier | modifier le code]

Instrumentation de la symphonie no 23
Cordes
Premiers violons, seconds violons,
altos, violoncelles et contrebasses
Bois
2 hautbois
Cuivres
2 cors en ré
2 trompettes en ré[2]

En outre, il était de coutume, pour enrichir les basses d'utiliser un basson ainsi qu'un clavecin comme instrument pour la basse continue. De même, on utilisait souvent en parallèle avec les trompettes des timbales.

Structure[modifier | modifier le code]


\relative c''' {
  \tempo "Allegro spiritoso"
  \key d \major
  d2:16\f d4 r |
  d2:16 d4 r |
  d,,8 e16 fis g a b cis d e fis gis a b cis d |
  cis4 <a a,> q r
}

Elle comprend trois mouvements, enchaînés l'un après l'autre sans interruption :

  1. Allegro spiritoso, (4/4, en ré majeur, 181 mesures)
  2. Andantino grazioso, (3/8, en sol majeur, 88 mesures)
  3. Presto assai, (2/4, en ré majeur, 166 mesures)
  • Durée de l'interprétation : environ 8 à 10 minutes.

Le mouvement "lent", Andantino grazioso, comporte l'un des premiers solos de hautbois de toute la littérature symphonique, à la ligne mélodique extrêmement expressive et émouvante.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Wolfgang Amadeus Mozart (trad. Robinson, J. Branford, préf. Giglberger, Veronika), Die Sinfonien I., Cassel, Bärenreiter-Verlag, , X p. ISMN M-006-20466-3
  2. En fait 2 « clarini ». Le « clarino » était une trompette naturelle courte au registre très aigu.

Liens externes[modifier | modifier le code]