Streptomyces hygroscopicus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Streptomyces hygroscopicus
Description de cette image, également commentée ci-après
Colonies de Spectromyces hygroscopicus.
Classification
Règne Bacteria
Embranchement Actinobacteria
Classe Actinobacteria
Sous-classe Actinobacteridae
Ordre Actinomycetales
Sous-ordre Streptomycineae
Famille Streptomycetaceae
Genre Streptomyces

Nom binominal

Streptomyces hygroscopicus
(Jensen 1931) Waksman & Henrici 1948 emend. Labeda & Lyons 1991

Synonymes

  • Actinomyces hygroscopicus
    Jensen 1931

Sous-espèces de rang inférieur

  • S. hygroscopicus aabomyceticus
  • S. hygroscopicus angustmyceticus
  • S. hygroscopicus ascomyceticus
  • S. hygroscopicus azalomyceticus
  • S. hygroscopicus crystallogenes
  • S. hygroscopicus decoyicus
  • S. hygroscopicus duamyceticus
  • S. hygroscopicus enhygrus
  • S. hygroscopicus glebosus
  • S. hygroscopicus hygroscopicus
  • S. hygroscopicus jinggangensis
  • S. hygroscopicus limoneus
  • S. hygroscopicus ossamyceticus
  • S. hygroscopicus yingchengensis

Streptomyces hygroscopicus[1] est une bactérie à Gram positif et taux de GC élevé de l'ordre des Actinomycetales. Ses cultures peuvent être utilisées pour produire un certain nombre d'enzymes et de composés chimiques, dont voici quelques exemples :

Le sirolimus ou rapamycine, est un immunosuppresseur isolé chez S. hygroscopicus à partir d'échantillons de sol provenant de l'île de Pâques. L'ascomycine (en) peut être utilisée pour traiter des maladies auto-immunes et des affections cutanées, et peut aider à prévenir le rejet après une greffe d'organe.
S. hygroscopicus produit des antibiotiques tels que la geldanamycine, l'hygromycine B, la nigéricine (en) et la validamycine (en).
S. hygroscopicus peut produire des indolocarbazoles (en).
Des cultures de S. hygroscopicus peuvent produire de la milbémycine et de l'oxime de milbémycine.
S. hygroscopicus peut également produire du bialaphos, un herbicide naturel[2].
Des cultures de S. hygroscopicus peuvent enfin produire des enzymes telles que la GDP-glucose-glucosephosphate glucosyltransférase, la carboxyvinyl-carboxyphosphonate phosphorylmutase ou encore l'hygromycine-B kinase.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Référence NCBI : Streptomyces hygroscopicus (en)
  2. (en) Takeshi Murakami, Hiroyuki Anzai, Satoshi Imai, Atsuyuki Satoh, Kozo Nagaoka et Charles J. Thompson, « The bialaphos biosynthetic genes ofStreptomyces hygroscopicus: Molecular cloning and characterization of the gene cluster », Molecular and General Genetics MGG, vol. 205, no 1,‎ , p. 42-53 (lire en ligne) DOI:10.1007/BF02428031