Aller au contenu

Squatina squatina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L’ange de mer commun, l'ange, l'ange de mer, l'angel, l'antjou, le bourgeois, le bourget, l'anelot, le martrame ou mordacle[1] (Squatina squatina), est une espèce de poissons cartilagineux sélachimorphes. C'est une espèce en danger critique d'extinction (UICN) classée dans la liste des 100 espèces les plus menacées au monde.

Description et caractéristiques

[modifier | modifier le code]

Ce sont de grands animaux aplatis, de forme intermédiaire entre la raie et le requin, dont ils sont cousins. La queue est effilée et surmontée de deux courts ailerons dorsaux arrondis. Les nageoires pectorales, fusionnées avec le corps, forment deux « ailes » de part et d'autre du thorax - la tête est cependant séparée de cet ensemble, contrairement aux raies. Leur peau est brune avec des taches plus foncées, et la face ventrale est blanche[2]. Leur taille est comprise entre 1,83 et 2,44 mètres.

Habitat et répartition

[modifier | modifier le code]

Il se rencontre au niveau du plateau continental des côtes du nord-est de l’Atlantique, du sud de la Norvège à l’ouest du Sahara et en Méditerranée, entre les latitudes 65° N and 15° N, à 150 mètres de profondeur.

Ils sont particulièrement visibles aux îles Canaries, et notamment à Lanzarote.

L’ange de mer vit en général à demi-enterré sur le fond en attendant qu’une proie passe à sa portée. Il se nourrit de poissons osseux, de raies, de crustacés et de mollusques. Il est ovovivipare.

Fortement menacée par la pêche, cette espèce est considérée comme en danger critique d'extinction et classée dans la liste des 100 espèces les plus menacées au monde par l'UICN.

Selon Pline l'ancien (qui nomme déjà cet animal squatina dans son Histoire Naturelle), la peau de cet animal, épaisse et rugueuse, était utilisée dans l'antiquité pour polir le bois et l'ivoire.

La Baie des Anges entre Nice et Antibes porterait son nom du fait de la présence dans ses eaux d'anges de mer[réf. nécessaire].

Menaces et conservation

[modifier | modifier le code]

L'UICN (23 janvier 2023)[3] classe l'espèce en catégorie CR (en danger critique) dans la liste rouge des espèces menacées depuis 2006. Le nombre d'individus a diminué d'au moins 80 % ces 45 dernières années. Le déclin de l'espèce est majoritairement dû aux activités humaines, l'ange de mer étant souvent une victime collatérale de la pêche intensive[4].

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références

[modifier | modifier le code]