Sprint (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sprint Nextel)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sprint.
Sprint Corporation

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Dates clés 1899 : Création
Personnages clés Gary D. Forsee (PDG) 2005
Forme juridique Société Anonyme
Action New York Stock Exchange (S)Voir et modifier les données sur Wikidata
Slogan « Power Up! »
Siège social Overland Park, Kansas
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Marcelo Claure (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires SoftBankVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Télécommunications
Société mère SoftBank (80 %)
Effectif ~ 80 000
Site web www.sprint.com

Sprint Corporation (NYSE : S) est une entreprise américaine de télécommunication, elle est en 2016 le quatrième opérateur de téléphonie mobile des États-Unis avec plus de 58 millions d’abonnés, derrière AT&T Mobility, Verizon Wireless et T-Mobile[1]. Son siège est à Overland Park au Kansas. L’entreprise opère sous les marques Sprint PCS (et anciennement : Nextel). Le groupe exerce aussi des activités dans la téléphonie fixe et les communications longues distances.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’origine de Sprint Corporation remonte à 1899 quand Cleyson Brown fonde la Brown Telephone Company dans une petite ville du Kansas : Abilene. Brown Telephone est une compagnie de téléphone fixe qui concurrence le géant AT&T. Au milieu du XXe siècle, le groupe change son nom en United Utilities, puis United Telecommunications en 1972, période à laquelle il commence à diversifier sa gamme de produits.

En 1986 United Telecommunications fusionne avec GTE Sprint et forme l'entité US Sprint. United Telecommunications, qui achète d'abord des parts d'US Sprint en 1989, activité mobile sous le nom de Sprint PCS. Le 5 octobre 1999, Sprint Corporation et MCI Worldcom annoncent un accord sur leur fusion pour 115 milliards de dollars, par échange d'actions[2] ; cependant la fusion n'a pas eu lieu, en raison du refus du ministère de la justice américaine et de l'Union Européenne pour des soucis de concurrence. Sprint Nextel nait en 2004 de la fusion entre les deux opérateurs télécoms Sprint Corporation et Nextel. Le nouveau groupe garde un siège opérationnel Overland Park au Kansas.

Le 15 octobre 2012, le japonais SoftBank annonce vouloir prendre le contrôle de 70 % l'américain Sprint Nextel pour 20 milliards de dollars (15,4 milliards d'euros), il deviendrait alors le troisième opérateur mondial en termes de chiffre d'affaires derrière le chinois China Mobile et l'américain Verizon Wireless[3],[4]. L'opération restait cependant suspendue au feu vert des autorités américaines, qui veulent s'assurer que ce rapprochement ne posera pas de problème de sécurité nationale.

En décembre 2012, Sprint Nextel annonce son souhait d'acquérir Clearwire, à la suite d'une bataille financière avec Dish Network sur cette acquisition, Sprint Nextel l'acquiert après avoir rehaussé son offre en juin 2013.

Le 15 avril 2013, le bouquet satellite américain Dish Network fait une contre-offre, valorisant Sprint à 25,5 milliards de dollars. Cette proposition, dont le but est de fusionner les deux groupes, était en grande partie en numéraire, soit 17,3 milliards de dollars, et l'autre en action (8,2 milliards de dollars). Dish, qui voulait créer ainsi un mastodonte offrant une gamme de services larges allant du satellite au téléphone portable, proposait sept dollars par action, dont 4,76 dollars en numéraire. En juin 2013, Dish rétracte son offre.

Le 10 juillet 2013, le japonais SoftBank prend le contrôle de Sprint-Nextel en rachetant 78 % des actions[5], pour 21,6 milliards de dollars, Sprint-Nextel se renommant Sprint[6].

En juin 2014, Sprint annonçait son intention de négocier l'acquisition du 4e opérateur mobile américain, T-Mobile USA pour 32 milliards de dollars[7] ; début août 2014, il retire sa proposition d'achat, à la suite de la position négative de la FCC.

En décembre 2016, Donald Trump, une fois élu, annonce que Sprint va rapatrier 5 000 emplois aux États Unis. En janvier 2017, Sprint acquiert une participation dans 33 % de Tidal pour 200 millions de dollars[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) How Verizon, AT&T, T-Mobile, Sprint and more stacked up in Q2 2016: Top US Wireless Carrier Metrics fiercewireless.com, le 15 août 2016
  2. MCI WorldCom buys Sprint for $129 billion, C Net, John Borland et Erich Luening, 5 octobre 1999
  3. Patrice Novotny, « Softbank investit 20 milliards de dollars dans Sprint pour devenir un géant du mobile », AFP sur Google News, le 15 octobre 2012.
  4. (en) Softbank and Sprint: Everybody wants to rule the world, The Economist, le 15 octobre 2012.
  5. SoftBank bouclera le rachat de Sprint Nextel le 10 juillet lexpansion.lexpress.fr, le 8 juillet 2013.
  6. (en) Sprint Nextel is now Sprint Corporation as SoftBank completes takeover theverge.com, le 10 juillet 2013.
  7. Sprint agrees to pay about $32 billion to buy T-Mobile: source, Paritosh Bansal et Harro Ten Wolde, Reuters, 5 juin 2014.
  8. Sprint to buy a third of Jay Z's music streaming service Tidal, Anjali Athavaley, Reuters, 23 janvier 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]