Spéciation chimique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la chimie image illustrant l’eau
Cet article est une ébauche concernant la chimie et l’eau.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La spéciation chimique d'un élément est la distinction entre les différentes formes de liaisons possibles (les espèces) de cet élément dans un environnement donné[1]. Elle dépend du type de complexe que l’élément va former avec les ligands présents dans l'environnement et de son degré d'oxydation.

Exemple[modifier | modifier le code]

La spéciation du cadmium dans une eau de rivière en France métropolitaine comprend une dizaine d'espèces chimiques :

  • Cd2+ (le cation "libre", c'est-à-dire solvaté par des molécules d'eau) ;
  • CdOH+ ;
  • CdCl+ ;
  • CdCl2 ;
  • Cd(SO3)22- ;
  • CdSO3 ;
  • CdHCO3+ ;
  • Cd(CO3)2 ;
  • Cd complexé par les acides humiques en solution ;
  • Cd adsorbé sur les matières en suspension ;

Il n'existe pas de méthode d'analyse chimique de détermination directe de la diversité des espèces métalliques en solution. Plusieurs méthodes d'analyses sont nécessaires pour fournir des données permettant d'estimer les concentrations des espèces en solution.

Importance de la notion et compléments[modifier | modifier le code]

La spéciation chimique d'un élément est important pour plusieurs raisons. Le devenir et le transport dans l'environnement des éléments dépendent des formes chimiques sous lesquelles ils existent. De plus la toxicité pour les organismes vivants dépend également de la spéciation.

Il est possible par le calcul et la modélisation, de prévoir la spéciation d'un élément dans une eau dont on connaît les caractéristiques chimiques (ions majeurs, pH et T principalement) en utilisant un logiciel de spéciation comme VisualMINTEQ[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sigg, I., Stumm, W., Behra, P., Chimie des milieux aquatiques, Chap6, Masson (1992) (ISBN 2-225-83905-0)
  2. (en) « Visual MINTEQ ver. 3.1 », sur Visual Minteq (consulté le 19 mai 2016)