Valeur toxicologique de référence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une Valeur Toxicologique de Référence (ou VTR) est une valeur de référence sanitaire définie par l'ANSES - une agence française - comme « une appellation générique regroupant tous les types d'indice toxicologique qui permettent d'établir une relation entre une dose et un effet (toxique à seuil d'effet) ou entre une dose et une probabilité d'effet (toxique sans seuil d'effet). Les VTR sont spécifiques d’une durée d’exposition (aiguë, subchronique ou chronique), d’une voie d’exposition (orale ou respiratoire) et d’un type d’effet (reprotoxique, cancérogène,…). La construction des VTR diffère en fonction des connaissances ou des hypothèses formulées sur les mécanismes d’action des substances »[1],[2].

Exemples[modifier | modifier le code]

Par exemple[2] :

Des valeurs sanitaires (ou valeurs-guides) sont établies à partir des VTR, dont par exemple[2] :

Qui établit les VTR et comment ?[modifier | modifier le code]

Les valeurs toxicologiques de référence (VTR) sont établies par des experts en chimie et toxicologues, à partir de la relation entre une dose externe d'exposition à une substance dangereuse et la survenue d'un effet néfaste, sur la base d'une approche structurée exigeante et soumise au jugement d’experts [3].

Elles sont établies par consensus à partir des travaux publiés par différents organismes de notoriété internationale (ex : Agency for Toxic Substances and Disease Registry (ATSDR), l'Agence de protection de l'environnement des États-Unis, l'OMS, éventuellement complété par des agences de santé ou organismes tels que Santé Canada, RIVM et OEHHA
Elles font l'objet de mises à jour au fur et à mesure des progrès de la connaissance.

Les experts dans ce cadre passent par les étapes suivantes[1] :

  • choix de « l’effet critique » (reprotoxicité, cancérogénicité..) ;
  • identification d'une « hypothèse de construction (à seuil ou sans seuil de dose) » selon les modes d’action et effets connus de la substance ;
  • synthèse d'études de haute qualité scientifique afin de déterminer une relation dose-réponse ;
  • « choix ou construction d’une dose critique à partir des doses expérimentales et/ou des données épidémiologiques ; éventuellement dans le cas d’une dose critique obtenue sur l’animal, ajuster cette dose à l’Homme » ;
  • « application de facteurs d’incertitude à la dose critique pour tenir compte des incertitudes pour les VTR à seuil ou une extrapolation linéaire à l’origine à partir de la dose critique pour les VTR sans seuil ».

Valeur toxicologique de référence "à seuil de dose" ou "sans seuil de dose"[modifier | modifier le code]

On parle de VTR « à seuil de dose » pour les substances qui provoquent, au-delà d'une certaine dose, des dommages dont la gravité est proportionnelle à la dose absorbée [1].

Les VTR « sans seuil de dose », quant à elles, concernent les substances pour lesquelles il existe une probabilité, même infime, qu'une seule molécule pénétrant dans un organisme puisse provoquer des effets néfastes à celui-ci[1].

Utilisations[modifier | modifier le code]

On les trouve par exemple dans les fiches toxicologiques.

Les VTR permettent de réaliser des évaluations de risque sanitaire dans le cadre de la méthodologie française des sites et sols pollués. Elles permettent de calculer, en fonction des concentrations auxquelles sont exposées les personnes, de déterminer si les niveaux de risques sont supérieurs à la limite d'acceptabilité.

Limites[modifier | modifier le code]

Les VTR ne concernent que la molécule elle-même et rarement ses métabolites ou sous-produits de dégradation, alors que dans l'organisme ou dans l'environnement, les phénomènes toxiques mettent souvent en jeu de nombreuses synergies.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Valeur toxicologique de référence cancérogène par inhalation pour le benzène ; Avis de l’Anses (Rapport d’expertise collective) ; PDF, juillet 2014, 116 pages
  2. a b et c Anses (2012) Valeurs sanitaires de référence (VR) - Guide des pratiques d’analyse et de choix Maisons-Alfort
  3. (Afsset, 2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]