Souad Labbize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Souad Labbize
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
Nationalité
Activités

Souad Labbize, née à Alger en 1965[1], est une poétesse, romancière, anthologiste d'expression française et traductrice littéraire algéro-tuniso-française[2]. Son recueil de poèmes Je franchis les barbelés a reçu le Prix de la Poésie Méditerranée 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant de s’établir à Toulouse, Souad Labbize a vécu à Alger, en Allemagne et à Tunis.

Très sensible à la question de l’égalité entre hommes et femmes, elle fait partie de ces femmes qui se sont exilées pour s'éloigner de la main mise patriarcale et exercer son droit à franchir les frontières et vivre où elle souhaite[3].

Après avoir publié un premier roman J'aurais voulu être un escargot[4], paru successivement aux éditions Séguier, 2011, éditions Az'art Atelier, 2017, éditions des Lisières 2019, Souad Labbize publie des recueils, dont Brouillons amoureux[5] (2017) et Je franchis les barbelés[6] (2019).

Son livre Enjamber la flaque où se reflète l’enfer[7], paru en 2019 aux éditions iXe en France et éditions Barzakh en Algérie, est un récit poétique sur le viol dont elle a été victime, alors qu'elle avait 9 ans[8]. Quarante ans après cet épisode traumatique, l'autrice s'empare de la plume et témoigne en son nom, mais aussi pour toutes les femmes et filles victimes d’agressions sexuelles[9].

Des poèmes de Souad Labbize figurent dans des anthologies francophones et sont notamment traduits en arabe et en anglais par la poétesse et traductrice américaine Suzanna Lang. Elle a également conçu et traduit de l’arabe La valeur décimale du bonheur, une anthologie de la nouvelle poésie du Maroc au Yémen, 95 poètes d’aujourd’hui, avec des illustrations de la peintre libanaise et arménienne Annie Kurkdjian, et quelques autres poètes arabes contemporains[3], dont l'Irakien exilé à Berlin Fadhel al Azzawi.

Publications[modifier | modifier le code]

Roman[modifier | modifier le code]

  • J’aurais voulu être un escargot , Éditions Séguier, 2011. Rééditions Az’art Atelier, 2017, Lisières éditions, 2019.

Recueils poétiques[modifier | modifier le code]

  • Une échelle de poche pour atteindre le ciel, Éditions Al Manar, 2017.
  • Je rends grâce à l’arobase, Éditions Les Écrits 9, 2017.
  • Brouillons amoureux, Éditions des Lisières, 2017.
  • Je franchis les barbelés, Éditions Bruno Doucey, 2019.

Récit de témoignage[modifier | modifier le code]

  • Enjamber la flaque où se reflète l’enfer, dire le viol , Éditions iXe, Éditions Barzakh, 2019.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • MANSOUR, Aya, Seule elle chante, Éditions des Lisières, 2018.
  • THAREB, Ali, Un homme avec une mouche dans la bouche, Éditions des Lisières, 2018.
  • La Valeur décimale du bonheur, 95 poètes d’aujourd’hui, du Maroc au Yémen (anthologie) Bacchanales n°60, Revue de la Maison de la poésie Rhône Alpes, 2018.
  • AL AZZAWI, Fadhil, Faiseur de miracles, Éditions des Lisières, 2019.
  • BAGHDASSARIAN, Salpy, Quarante cerfs-volants, Éditions des Lisières, 2020.
  • AL-HAJ SALEH, Yassin, Lettres à Samira, Éditions des Lisières, 2021.
  • JALAD, Abu, Violette, Seule sur cette planète, éditions Lanskine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Suʿād (1965- ) Laʿbīz et سعاد (1965- ) لعبيز, « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 27 novembre 2020)
  2. « Souad Labbize », sur Rhizomes, (consulté le 27 novembre 2020)
  3. a et b « Souad Labbize – Éditions Bruno Doucey » (consulté le 27 novembre 2020)
  4. « J'aurais voulu être un escargot - Souad Labbize », sur Babelio (consulté le 27 novembre 2020)
  5. « Brouillons amoureux - Souad Labbize », sur Babelio (consulté le 27 novembre 2020)
  6. « Je franchis les barbelés – Éditions Bruno Doucey » (consulté le 27 novembre 2020)
  7. « Enjamber la flaque où se reflète l'enfer », sur Éditions iXe (consulté le 27 novembre 2020)
  8. ldartois, « Souad Labbize », sur Genre, littératures, cultures (consulté le 27 novembre 2020)
  9. Rachida El Azzouzi, « Ecrire pour exploser le tabou du viol au Maghreb », sur Mediapart (consulté le 27 novembre 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]