Société des poètes français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Société des poètes français est une association fondée en 1902, à l'occasion du centenaire de la naissance de Victor Hugo, par José-Maria de Heredia, Sully Prudhomme et Léon Dierx. Son premier président a été Auguste Dorchain. Le président actuel est Jean-Charles Dorge.

Historique[modifier | modifier le code]

La Société des Poètes Français est la plus ancienne association liée à la poésie et la plus prestigieuse en France. Parmi les cofondateurs, on trouve Alcanter de Brahm[1].

Elle adopta tout d’abord un statut de syndicat selon les termes de la loi du . C'est le que son conseil d’administration, présidé à l’époque par André Foulon de Vaulx, décida de la transformer en association sous le régime de la loi du . Elle a été restaurée à partir de 1995 sous la présidence de Vital Heurtebize qui l'a dotée de statuts conformes à ceux du Conseil d'État, a fait l'acquisition de son actuel siège social au Quartier latin et qui lui a obtenu la reconnaissance d’Utilité Publique par décret du , fait rarissime pour une association de poètes.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Elle a pour mission principale de créer et renforcer les liens d'amitié et les liens culturels entre tous les poètes francophones par le biais de ses vingt-cinq délégations régionales et de ses sept délégations dans l'espace francophone. Elle collabore avec d'autres associations littéraires afin de favoriser les échanges de vue sur la poésie. Elle encourage la vocation poétique des jeunes. Elle rend hommage aux poètes disparus de toute nationalité ayant illustré la langue française, et entretient leur souvenir.

En 1998, sous l'action de Vital Heurtebize elle est devenue éditrice de poètes contemporains. Elle gère une librairie-galerie, l'espace Mompezat, installée 16 rue Monsieur-le-Prince, à Paris, dont elle est propriétaire.

En 2013, Vital Heurtebize crée un Prix Jean de Lost-Pic, en hommage à l'auteur, disparu en 2012, dont le nom de naissance était Georges Lapicque. Jean Moraisin est le premier à recevoir ce prix.[2]

Elle édite la revue trimestrielle, l’Agora fondée par Vital Heurtebize qui a publié de grands noms de la poésie contemporaine française. Chaque année, elle décerne plusieurs prix poétiques, dont le prix Victor-Hugo, le Prix Charles-Baudelaire, le prix Jean-Cocteau fondé par Vital Heurtebize et le grand comédien Jean Marais, le prix Arthur-Rimbaud, le prix Paul-Verlaine et des prix de fondations.

Comme dans d'autres associations littéraires de référence, l'admission se fait par cooptation, avec parrainage.

Présidents[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bernhardt Marcel dit Alcanter de Brahm » par Martine François et Diane Dosso, notice du CTHS/École des chartes.
  2. Le prix Jean de Lost-Pic à Jean Moraisin, Ouest France, 20 mai 2013.


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]