Slim Riahi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Riahi.
Slim Riahi
سليم الرياحي
Slim Riahi invité à la séance inaugurale de l'assemblée constituante, en 2011.
Slim Riahi invité à la séance inaugurale de l'assemblée constituante, en 2011.
Fonctions
Président de l'Union patriotique libre
En fonction depuis le
(6 ans et 6 jours)
Prédécesseur Fondation du parti
Biographie
Date de naissance (44 ans)
Lieu de naissance Bizerte (Tunisie)
Nationalité tunisienne
Parti politique Union patriotique libre
Conjoint Sabah Aloui[1]
Diplômé de Université de Tripoli
Profession Homme d'affaires

Slim Riahi (سليم الرياحي), né le 13 juillet 1972 à Bizerte, est un homme d'affaires et homme politique tunisien. Il est le fondateur et président de l'Union patriotique libre (UPL) ; il préside également le Club africain.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1980, sa famille s'exile en Libye car son père, un nationaliste arabe, est opposé au président Habib Bourguiba, puis à son successeur Zine el-Abidine Ben Ali. Slim Riahi grandit donc en Libye, où il étudie le management à l'Université Al Fateh de Tripoli[2]. Par la suite, il se lance dans la production pétrolière, l'énergie, l'aviation et l'immobilier, ce qui lui permet de bâtir sa fortune[3]. Il s'installe ensuite à Londres, où il acquiert la nationalité britannique[2].

Revenu en Tunisie après la révolution de 2011, il fonde un parti politique, l'UPL, qui présente un programme moderne et économiquement libéral, se positionnant au centre du spectre politique[4]. Le parti fait toutefois l'objet de controverses pour son mélange des intérêts politiques et économiques, sa coûteuse campagne et ses ressources financières d'origine trouble[2],[5]. En août 2011, Riahi annonce son intention de se lancer dans le secteur des médias en acquérant 20 % des parts du groupe de presse Dar Assabah[5].

Slim Riahi dépose par ailleurs sa candidature à la présidence du Club africain le 9 juin 2012, présentant par la même occasion les grandes lignes de son programme aux médias[6] et annonçant définitivement sa liste pour les élections du comité directeur[7]. Seul à avoir présenté sa candidature, il est élu le 16 juin[8].

Il présente sa candidature à l'élection présidentielle de 2014 en tant que candidat de l'UPL[9]. À l'issue du premier tour, il termine cinquième avec 5,55 % des voix.

Il a été accusé de s'être emparé de l'argent de la famille du colonel libyen Mouammar Kadhafi ; la fille de ce dernier, Aïcha, compte porter plainte contre lui[10].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Slim Riahi » (voir la liste des auteurs).