Sittou Raghadat Mohamed

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’archipel des Comores
Cet article est une ébauche concernant l’archipel des Comores.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Sittou Raghadat Mohamed (6 juillet 1952 à Ouani, Anjouan, Comores - ) est ancienne ministre et député des Comores.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sittou Raghadat Mohamed, qualifiée par les médias comoriens de symbole de la lutte des femmes comoriennes[1] ou de la pionnière et la référence en matière de femmes aux Comores[2] est la première femme ministre et élue député aux Comores.

Elle a enseigné pendant plusieurs années le français et l’histoire-géographie dans différents collèges du pays et au Lycée Said Mohamed Cheik de Moroni avant d’être nommée secrétaire d’État à la condition féminine et à la population en 1991 par le Président Said Mohamed Djohar.

De 1991 à 1996, elle a assumé de hautes responsabilités politiques : Haut commissaire à la condition féminine, Ministre des affaires sociales, conseiller spécial du président de la république, secrétaire général adjoint du gouvernement, élue député…

Parallellement à ses activités politiques, elle a été enseignante à l’IFERE (Institut de Formation des Enseignants et de Recherche en Éducation) à l'Université des Comores et présidente de FAWECOM (Forum des Éducatrices aux Comores), une antenne de l'ONG FAWE (Forum des Éducatrices Africaines) durant plusieurs années.

Retraitrée, Madame Sittou Raghadat Mohamed est actuellement Secrétaire Genérale du parti politique RDR (Rassemblement pour la Démocratie et le Renouveau) et Conseillère Municipale de la commune de OUANI (Ndzuwani-Comores).

Expériences professionnelles et politiques[modifier | modifier le code]

  • De 1996 à 2013 : Enseignante et Directrice des mémoires à l’IFERE (Institut de Formation des Enseignants et de Recherches Scientifiques) UNIVERSITÉ DES COMORES
  • 1995-1996 : Secrétaire Générale Adjointe du Gouvernement
  • Mai – Octobre 1995 : Ministre des Affaires Sociales de la Population du travail et de l’Emploi.
  • Mars – Mai 1995 : Conseillère du Président de la République chargé des affaires Sociales.
  • 1994 : Ministre des affaires sociales du Travail et de l’Emploi.
  • Décembre1993 : Élue Député des Comores
  • 1992 : Haut Commissaire chargé de la Promotion de la femme et de la Protection Sociale.
  • 1991 – 1992 : Secrétaire d’État à la condition féminine et à la Population.
  • 1986 – 1991 : Formatrice des professeurs stagiaires au Collège de la coulée à MORONI.
  • 1983 – 1986 : Professeur de Français et d’Histoire – Géographie dans différents collèges de Ngazidja, à l’école nationale de la santé (ENS) et au Lycée Said Mohamed Cheik de Moroni.

Expériences extraprofessionnelles[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2013 : Secrétaire Générale du parti RDR
  • De 2008 à 2013 : Secrétaire Générale du FAWECOM
  • De 2003 à 2008 : Présidente du FAWECOM
  • 2000-2003 : Secrétaire générale du Forum des Éducatrices (FAWECOM)
  • 1999 : Membre Fondatrice et Présidente du Club Sportif Zaharia (CSZA)
  • 1998 : Membre fondateur de l’Union des Femmes Comoriennes pour la Démocratie (UFCD).
  • 1995 :
    • Membre fondateur du Réseau National Femme et Développement (RNFD)
    • Membre fondateur de l’association féminine d’Entraide des mères « Banatil Haïriya » à Ouani Anjouan (AFEM)
    • Membre et Conseillère technique de l’association pour l’Amitié entre les Comores et la Chine.
  • 1993 : Membre du bureau politique du RDR
  • 1992 : Une des fondatrices et Membre du bureau politique de l’UDD (Union des Démocrates pour la Décentralisation)
  • 1991 : Élue membre du bureau politique du Parti UDZIMA.

Publications et communications[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Le code de la famille : l’espoir est permis (article paru dans le bulletin du FAWECOM n°1 de juillet 2001 à décembre 2001)
  • 1999 :
    • La nouvelle forme de l’esclavage (article paru dans la Gazette des Comores n°49 du 15 au 21 juin 2000).
    • Femmes et engagement politique : le cas des Comores indépendantes (communication du Colloque international sur la femme et les sociétés pluriculturelles de l’Océan Indien organisé à l’Université de la Réunion).
  • 1996 :
    • Quel avenir pour les enfants « confiés » à des familles d’accueil ? (article paru dans le journal Al – watwan n°436 du 1er au 7 novembre 1996).
    • Femme comorienne : de la réticence au combat politique (article paru dans le journal Al-watwan n°440 du 29 novembre au 5 décembre 1996).
  • 1983 : La condition de la femme comorienne (mémoire de fin d’études à l’ENES des COMORES, 53 pages).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Magazine ComoresMag n°16 du 23 mars 2007
  2. Journal Kashkazi n°26 du 2 février 2006

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]