Site de grand intérêt biologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les sites de grand intérêt biologique (SGIB) représentent le cœur de la structure écologique : ils abritent des populations d'espèces et des biotopes rares ou menacés ou se caractérisent par une grande diversité biologique ou un excellent état de conservation.

Ce terme est utilisé en Belgique francophone. L'équivalent en France est « Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique. »

Structure écologique[modifier | modifier le code]

Les SGIB constituent un maillon de la structure écologique qui matérialise les concepts théoriques du réseau écologique de zones centrales, de zones de développement, de zones à restaurer, de zones tampons et de zones de liaison ou corridors tel que défini par le Réseau écologique paneuropéen. En Wallonie, les zones différenciées ont fait l'objet de plusieurs définitions et réadaptations, de manière à répondre à divers problèmes d'interprétation.

Gestion[modifier | modifier le code]

Chaque année, Natagora[1] édite une brochure détaillant les activités de gestion organisées dans des sites de grand intérêt biologique. Chacun peut ainsi participer à la protection de sites naturels protégés par des actions sur le terrain : fauchage et ratissage, débroussaillement de ligneux, abattage d’épicéas, entretien de zones humides[2]...

Inventaire des sites de grand intérêt biologique[modifier | modifier le code]

L'inventaire des sites de grand intérêt biologique (SGIB) matérialise le concept de ces zones en Wallonie. Ils constituent la base d'une politique volontariste de conservation de la nature.

Sites de grand intérêt biologique de Charleroi[modifier | modifier le code]

  • Ancienne carrière des Haies Germaines (Charleroi)
  • Ancienne carrière Solvay (Charleroi; Gerpinnes)
  • Ancien triage lavoir de Monceau-Fontaine (Charleroi)
  • Bois du Prince (Gerpinnes; Charleroi; Ham-sur-Heure-Nalinnes)
  • Carrière le Brun Chêne (Charleroi)
  • Carrière Le Rocher Lombot (Charleroi)
  • Terril de l'Epine (Charleroi)
  • Terril de Trévieusart (Charleroi)
  • Terril du Cerisier (Charleroi)
  • Terril des Viviers (Charleroi)
  • Terrils du Martinet (Charleroi)
  • Vallée de l'Eau d'Heure en aval de Jamioulx (Ham-sur-Heure-Nalinnes; Charleroi; Montigny-le-Tilleul)
  • Ancienne centrale électrique de Marchienne-au-Pont

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]