Akashi Shiganosuke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Shiganosuke Akashi)
Aller à : navigation, rechercher
Akashi Shiganosuke est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Akashi, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Akashi Shiganosuke
明石 志賀之助
Sumo pictogram.svg
Yoshitoshi Akashi 1867.jpg

Akashi étranglant un adversaire (gravure de Yoshitoshi).
Contexte général
Sport Sumo
Période active 1624? - 1643?
Biographie
Nationalité sportive Drapeau du Japon Japon
Naissance Vers 1600
Lieu de naissance Utsunomiya (Tochigi)
Décès Vers 1649 (à 48-49 ans)
Taille 2,58m
Poids de forme 184kg

Akashi Shiganosuke (明石 志賀之助?) (né vers 1600 – décédé vers 1649) est un lutteur sumo officiellement reconnu comme le 1er yokozuna. Personnage légendaire de l'histoire japonaise, son existence elle-même est sujet à controverses[1]. Il aurait été actif durant l'ère Kan'ei (1624–1643)[1]. Il est décrit comme mesurant la taille gigantesque de 2,58m et pesant 184kg.

Il serait originaire d'Utsunomiya dans l'actuelle préfecture de Tochigi dans le centre du Japon et serait le fils de Yamanouchi Shuzen, un samouraï au service de Sumaura Rinemon[1].

Selon le folklore du sumo, il aurait participé à un tournoi à Yotsuya en 1624 et serait immédiatement devenu célèbre, permettant aux organisateurs de faire payer l'accès au public pour la première fois[1]. Il aurait reçu le titre de Hinoshita Kaisan (terme bouddhiste désignant un homme d'une puissance exceptionnelle) par le troisième shogun, Tokugawa Iemitsu[1].

En 1800, sa réputation légendaire de grand et puissant rikishi (lutteur) est confirmée et ses exploits sont racontés et embellis au fil des ans. Il est devenu tellement légendaire que lorsque le 12e yokozuna Jinmaku Kyūgorō réalise la première liste des yokozuna en 1900, Akashi est placé au début[1], suivi par deux importants champions de l'époque d'Edo, Ayagawa Gorōji et Maruyama Gondazaemon. Malgré cela, Tanikaze Kajinosuke est le premier à recevoir le titre de yokozuna et à combattre en tant que yokozuna dohyo-iri et est souvent considéré comme le premier « vrai » yokozuna[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) Kuroda, Joe, « Rikishi of Old », sumofanmag.com, (consulté le 10 juillet 2007)
  2. Sharnoff, Lora, Grand Sumo:The Living Sport and Tradition, Weatherhill, (ISBN 0-8348-0283-X)

Voir aussi[modifier | modifier le code]