Shamsa Al Maktoum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Shamsa Al Maktoum
Biographie
Titulature princesse des Emirats arabes unis
Dynastie Al Maktoum
Nom de naissance Shamsa bint Mohammed ben Rachid Al Maktoum
Naissance (40 ans)
Père Mohammed ben Rachid Al Maktoum
Mère Houria Ahmed al-M'aach
Description de l'image Coat_of_arms_of_Dubai.svg.

Shamsa Al Maktoum ou Shamsa bint Mohammed ben Rachid Al Maktoum (arabe : شيخة شمسة بنت محمد بن راشد آل مكتوم) est une princesse émiratie née le [1] 1981[2],[3], membre de la famille Al Maktoum de Dubaï. Elle est une des vingt-trois enfants de l’émir de Dubaï (et Premier ministre des Émirats arabes unis) Mohammed ben Rachid Al Maktoum. Elle est enlevée en 2000 à l'instigation de son père[4], et serait comme sa sœur Latifa, retenue contre son gré à Dubaï.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Mohammed Al Maktoum et d’une de ses six épouses, l’Algérienne Houria Ahmed Lamara, Shamsa est la sœur cadette de Maitha (en), championne d’arts martiaux née en 1980, et l’aînée de la princesse Latifa, née en 1985, et de cheikh Majid, né en 1987.

Séquestration[modifier | modifier le code]

Pendant l’été 2000, elle tente au cours d’un séjour en Angleterre de fuir les Émirats. Elle s'échappe en Range Rover de la vaste propriété familiale du Surrey. Après avoir été interceptée à Cambridge par les hommes de main de son père[5],[6], elle est reconduite à Dubaï[7]. Les autorités britanniques affirment par la suite que son père a tenté d’intervenir dans l’enquête de police qui s’ensuivit[3]. Elle n'est plus apparue en public depuis . En la justice britannique conclut que Mohammed ben Rachid Al Maktoum est bien l'organisateur et l'instigateur de son enlèvement[4].

Selon sa sœur Latifa — qui semble elle même retenue contre son gré à Dubaï —, elle est enfermée, « entourée d’infirmières et doit prendre des médicaments qui contrôlent sa pensée »[8].

À l’occasion de l'évasion de sa belle-mère Haya bint al-Hussein vers le Royaume-Uni en 2019, Fatima Essabri, une cousine de Shamsa du côté maternel vivant à Londres, divulgue un courrier que lui aurait adressé Shamsa en , dans lequel la princesse faisait état de son désir de fuite[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Shamsa bint Mohammed bin Rashid Al Maktoum », sur #FreeLatifa (consulté le )
  2. (en) Jamie Wilson et Stuart Millar, « Strange case of the sheikh's daughter » [archive du ], sur the Guardian, (consulté le )
  3. a et b (en) Jamie Wilson et Stuart Millar, « Sheikh's daughter escaped family's UK home before 'kidnap' » [archive du ], sur the Guardian, (consulté le )
  4. a et b Le Point magazine, « L'émir de Dubaï a fait enlever ses deux enfants et menacé l'une de ses épouses », sur Le Point, (consulté le )
  5. « A Dubaï, des princesses fuient leur émir », sur Libération.fr, (consulté le )
  6. « La fugue de la princesse Haya, nouveau scandale dans la famille de l’émir de Dubaï », sur France 24, (consulté le )
  7. (en) Louise Callaghan Helsinki, « ‘We nearly escaped Dubai, but commandos seized princess’ », The Sunday Times,‎ (ISSN 0956-1382, lire en ligne, consulté le )
  8. « A Dubaï, le triste sort réservé aux princesses rebelles », Le Parisien, (consulté le )
  9. Chris Kitching, « Agonising teen letter of Dubai princess not seen in public since trying to flee », sur mirror, (consulté le )