Seven Mile Bridge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Seven Mile Bridge (« pont des sept milles »), est un ouvrage d'art de l'U.S. Route 1, appelée Overseas Highway, dans les Keys de Floride aux États-Unis.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plaque d'entrée[modifier | modifier le code]

Après que le chemin de fer ait été endommagé par l'ouragan de la fête du travail de 1935, la ligne a été vendue au gouvernement des États-Unis, qui a rénové Seven Mile Bridge pour l'utilisation de l'automobile. Des sections non soutenues ont été ajoutées en 1935 pour l'élargir à la circulation automobile. La voie démantelée a été recyclée, peinte en blanc et utilisée comme garde-corps. Il avait une travée pivotante pour permettre le passage des bateaux dans le chenal Moser de l'Intracoastal Waterway, près de l'endroit où le pont traverse Pigeon Key, une petite île qui tenait un camp de travail pour la voie ferrée de Flagler. L'ouragan Donna en 1960 a causé d'autres dommages.

Le pont routier actuel a été construit de 1978 à 1982.[modifier | modifier le code]

La grande majorité du pont d'origine existe toujours, bien que la portée de balancement ait été supprimée. La section de 2,2 milles à Pigeon Key, utilisée comme jetée de pêche et ouverte longtemps aux véhicules motorisés pour donner accès à la clé, a été fermée à la circulation motorisée en 2008 après que les sections non soutenues ont commencé à s'affaisser. À partir de 2015, la section reste ouverte aux piétons et aux cyclistes. En 2014, le ministère des Transports de la Floride a approuvé un plan de 77 millions de dollars pour restaurer l'ancien pont.

Ingénierie[modifier | modifier le code]

Le nouveau pont est une structure à poutres-caissons construite à partir de sections préfabriquées en béton précontraint, comprenant 440 travées. Près du centre, le pont s'élève en arc de cercle pour offrir un dégagement de 65 pieds (20 m) pour le passage des bateaux. Le reste du pont est considérablement plus proche de la surface de l'eau. Le nouveau pont ne traverse pas Pigeon Key.

La longueur totale du nouveau pont est en fait de 35 862 pi (10 931 m) ou 6,79 milles (10,93 km), et est plus courte que l'original. Le pont porte l'aqueduc des Keys de la Floride, fournissant l'eau aux points occidentaux, aussi bien que les câbles de fibre optique, fournissant des télécommunications vers et à partir des "Lower Keys".

Chaque mois d'avril, le pont est fermé pendant environ deux heures et demie le samedi pour permettre à la Seven Mile Bridge Run, une «course amusante» de quelque 1 500 coureurs qui commémorent le projet de reconstruction du pont de Florida Keys. L'événement a commencé en 1982 pour commémorer l'achèvement d'un programme de construction de ponts financé par le gouvernement fédéral qui a remplacé les travées que le magnat du pétrole Henry Flagler a construites au début des années 1900 pour servir de fondation à son Overseas Railroad.

Le Seven Mile Bridge a été conçu par Figg & Muller Engineers (qui a également conçu le pont Sunshine Skyway, beaucoup plus grand). La structure a été achevée six mois plus tôt que prévu et a remporté huit prix, dont un prix exceptionnel pour l'innovation en matière d'économies de coûts de la Federal Highway Administration.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le pont traverse une passe entre le golfe du Mexique et le détroit de Floride, reliant Knight's Key (qui fait partie de la localité de Marathon) dans les Middle Keys à Little Duck Key dans les Lower Keys.

Architecture[modifier | modifier le code]

D'une longueur de 10 887,5 mètres soit 6,765 miles, il compte parmi les plus longs ponts du monde lors de sa construction, en 1982.

Le Seven Mile Bridge vu depuis Ohio Key.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Le Seven Mile Bridge a figuré dans de nombreux films tels que James Bond Permis de tuer, True Lies, 2 Fast 2 Furious et Mission Impossible III.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Donald Conrad Jackson, Great American bridges and dams, Washington, D.C. : Preservation Press, 1988, p. 168-169. (ISBN 9780891331292)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à l’architecture : StructuraeVoir et modifier les données sur Wikidata