Sergio De Gregorio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gregorio.

Sergio De Gregorio (né le (57 ans) à Naples) est une personnalité politique et un journaliste italien, sénateur et fondateur du mouvement Italiani nel Mondo (Les Italiens dans le monde). Son mouvement a rejoint le Peuple de la liberté.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pendant la XVe législature, Sergio De Gregorio a été président de la 4e commission permanente (Défense) du Sénat. En , il adhère au centre-droit en concluant un accord entre son mouvement et Forza Italia. Il fait partie des sénateurs qui provoquent la chute de Romano Prodi le .

Depuis le mois de , il est mis en examen par le procureur antimafia de Naples pour délits de recyclage et favoritisme de la camorra[1]. Le , il est mis en examen pour délit de corruption par le procureur de Rome[2]. Le , il est à nouveau mis en examen par le procureur de Reggio de Calabre, pour association de délinquants de type mafieux.

En février puis en avril 2012, il est à nouveau mis en examen dans le cadre de l'affaire liée à Valter Lavitola et au quotidien Avanti!.

Le , il est condamné à 20 mois de prison dans une affaire de corruption. Il a reconnu avoir touché 3 millions d'euros entre 2006 et 2008 de Silvio Berlusconi pour rejoindre le parti de ce dernier alors qu'il était sénateur du parti d'opposition. Ce faisant, il aurait affaibli le gouvernement Prodi[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Camorra, Naples, 1981
  • I nemici di Cutolo, Naples, 1983

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Corriere della Sera du 6 juin 2007.
  2. Le Corriere della Sera du 25 février 2008
  3. « Berlusconi renvoyé en justice pour corruption de sénateur », Le Monde, 23 octobre 2013.