Sekitori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Un sekitori (関取?) est un lutteur de sumo (ou rikishi) classé dans l'une des deux premières divisions du classement : makuuchi et jūryō.

Actuellement, il y a 70 sekitori. Les avantages d'être sekitori par rapport à être classé dans les divisions inférieures (makushita, jonokuchi, jonidan et sandanme) sont :

  • de recevoir un salaire,
  • d'avoir son propre club de supporteurs,
  • de porter des kimonos de qualité,
  • d'avoir une pièce privée dans son écurie (部屋, heya?, club de rikishi),
  • de se marier et alors de vivre loin de l'écurie,
  • d'avoir des tsukebito (付け人?, des lutteurs de divisions inférieures à son service),
  • de porter un mawashi (ceinture de combat) en soie avec des sagari (下がり?, ficelles d'ornement) solides durant les combats des tournois,
  • de participer à la cérémonie d'entrée sur le ring (土俵入り, dohyō-iri?), et de porter pour l'occasion un mawashi de cérémonie appelé keshō-mawashi (化粧廻し?),
  • d'être coiffé avec un chonmage de style ōichō (大銀杏?) plus élaboré pour les occasions importantes,
  • d'obtenir sa place dans l'association de sumo pour un sekitori de longue date.

Littéralement, « sekitori » signifie « avoir franchi la barrière » car seul un faible pourcentage de lutteurs de sumo atteignent ce niveau.

Les sekitori effectuent quinze combats par tournoi (honbasho), contre seulement sept pour les quatre divisions inférieures.

Articles connexes[modifier | modifier le code]