Seconde bataille de Schooneveld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir bataille de Schooneveld.
Seconde bataille de Schooneveld
Description de cette image, également commentée ci-après

Les batailles de Schooneveld
Gravure hollandaise de 1673 avec de gauche à droite les chefs militaires et les dirigeants français, hollandais et anglais

Informations générales
Date
Lieu Au large de Schooneveld (en), côtes des Pays-Bas
Issue Victoire des Provinces-Unies
Belligérants
Drapeau de l'Angleterre Royaume d'Angleterre
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau des Provinces-Unies Provinces-Unies
Commandants
Prince Rupert
Jean II d'Estrées
Édouard Sprague
Michiel de Ruyter
Forces en présence
84 navires 67 navires

Guerre de Hollande

Batailles

Groenlo (06-1672) · Solebay (06-1672) · Nimègue (07-1672) · Groningue (07-1672) · Schooneveld (1re) (06-1673) · Maastricht (06-1673) · Schooneveld (2de) (06-1673) · Texel (08-1673) · Bonn (11-1673) · Vesoul (03-1674) · Besançon (04-1674) · Sinsheim (06-1674) · Belle-Île (06-1674) · Fort-Royal (07-1674) · Seneffe (08-1674) · Entzheim (10-1674) · Mulhouse (12-1674) · Turckheim (01-1675) · Stromboli (02-1675) · Fehrbellin (06-1675) · Salzbach · Consarbrück · Alicudi · Agosta · Palerme · Maastricht · Valenciennes · Cambrai · Saint-Omer · Tobago · La Peene (Cassel) · Ypres · Saint-Denis
Coordonnées 51° 25′ 51″ nord, 3° 31′ 44″ est

Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas

(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
Seconde bataille de Schooneveld

La seconde bataille de Schooneveld ou bataille de Walcheren est une bataille navale qui eut lieu le , lors de la guerre de Hollande. Remportée par la flotte des Provinces-Unies, placée sous le commandement de l'amiral de Ruyter, elle permet de préserver les Pays-Bas d'une invasion anglo-française.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la suite de la première bataille de Schooneveld du 7 juin 1673, qui a été une défaite pour la flotte combinée franco-anglaise, les commandants de la flotte alliée ne cessent de se rejeter la faute l'un sur l'autre. Michiel de Ruyter, quant à lui, décide de pousser son avantage et, profitant d'un vent favorable, surprend la flotte adverse le 14 juin. Le chaos est total dans la ligne de bataille franco-anglaise à cause des ordres confus donnés par le prince Rupert et les Néerlandais exploitent cette confusion en concentrant leurs tirs sur les mâts des navires ennemis, endommageant sévèrement plusieurs navires. Les alliés sont forcés de battre en retraite, n'ayant perdu aucun navire mais étant obligés de rentrer au port pour effectuer des réparations. Ils décident par la suite de faire une nouvelle tentative pour vaincre la flotte néerlandaise mais la bataille de Texel sera une nouvelle victoire pour cette dernière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]